Géographies autochtones : origines, développement et perspectives dans le monde francophone

Dates : 2016-2021

Financeur : ANR ACHN

Porteur du projet : ULille

Accueil de chercheur de haut niveau junior

Responsable scientifique : Bastien SEPULVEDA

Participation TVES : Frédéric DUMONT, Éric GLON

Descriptif du projet : Ce projet s'articule sur une réflexion de fond autour des implications géographiques de l'autochtonie et des modalités de constitution d'un champ de recherche sur la question territoriale autochtone en géographie. Son objectif est de s'interroger sur l'intérêt que revêt l'approche géographique pour le traitement de la question autochtone et en retour, d'identifier les apports potentiels de l'étude des dynamiques territoriales autochtones pour la discipline géographique.

Dates : 2018-2021

Financeur : CES 22 : mobilité et systèmes urbains durables

Porteur du projet : Gerhard KRAUSS Université de Rennes 2

Travailler à la marge ? Les espaces de travail collaboratifs comme nœuds d’un nouveau système de mobilités hors métropoles

Descriptif du projet : Depuis quelques années, on observe l’émergence de nouveaux espaces de travail collaboratif. Eloignés des centres urbains. Ces lieux de sociabilité constituent une réponse aux nouvelles aspirations d’une population souhaitant évoluer à la marge, aussi bien géographiquement (en s’éloignant des centres urbains) que socialement (en recherchant un équilibre entre vie professionnelle et familiale. Réunissant une équipe de recherche pluridisciplinaire ; ce projet international propose d’étudier le rôle que jouent pour les actifs ces nouvelles centralités périphériques dont on précisera les impacts en termes de mobilités sur les territoires concernés.

Participation TVES : Christine LIEFOOGHE (co-coord task 5 ), Marc DUMONT, member task - Flavie FERCHAUD


Projets européens et internationaux

Jean Monnet - CECCUT

Dates : 2018-2021

Cofinancé par le programme Erasmus+ de l’Union européenne.

Participation : Pauline BOSREDON, Thomas PERRIN et François-Olivier SEYS - TVES et Pauline RAVINET – CERAPS  

Description : Ce projet vise à maintenir la dynamique européenne et l’inscription du laboratoire comme pôle de référence en la matière, enclenchée lors du projet Jean Monnet EURÉGIO. L’objectif du réseau pluridisciplinaire « CECCUT » est d'analyser l’initiative "Capitales européennes de la culture" en tant que levier de la cohésion urbaine dans les espaces transfrontaliers de l’UE. Un focus sera réalisé sur trois thématiques centrales mises en avant par le Parlement européen et le Conseil de l’Union Européenne concernant les Capitales européennes de la culture programmées pour la période 2020-2033 : 

  • Renforcer le sentiment d’appartenance à un espace culturel commun (quid d’un sentiment d’appartenance transfrontalier à soutenir), 
  • Favoriser l’inclusion sociale par la culture avec une attention particulière aux jeunes et aux groupes marginalisés (quid de l’Europe de l’inclusion sociale par la culture dans un contexte transfrontalier et notamment l’inclusion de la jeunesse, des européens fragilisés et des migrants extra-communautaires souvent bloqués en zone frontalière), 
  • Promouvoir les relations entre les secteurs culturels et créatifs avec ceux du développement urbain (quid du développement urbain transfrontalier par la programmation culturelle alors que la frontière peut induire une série de différentiels). 

Les échanges entre le monde académique, les acteurs publics et ceux issus de la société civile impliqués par ces enjeux s’organiseront à travers quatre activités complémentaires, mobilisant de concert les langues française et anglaise : 

  • Un enseignement sous forme de séminaires, impliquant chercheurs et étudiants
  • Trois produits dont un site internet dédié au projet ainsi qu’un guide de bonnes pratiques et un guide d’évaluation pour faciliter une cohésion urbaine transfrontalière par la politique culturelle 
  • Une recherche appliquée associant chercheurs et étudiants
  • Une série d'événements pendant les trois années du projet.

Interreg France-Wallonie MICRO PROJET BLUE

Dates : 2019-2021

Financement : FEDER (30 000€) avec le soutien du Fonds européen de développement régional

Porteur de projet : Université de Mons - Kristel Mazy

Participants TVES : Pauline Bosredon (MCF), Marc Dumont (PU), Marie-Thérèse Grégoris (MCF) et Annette Groux (PU)    

Descriptif : Très présentes en Wallonie et dans le nord de la France, les ressources contenues par les friches fluviales sont variées : zones humides, patrimoines industriels, infrastructures logistiques, espaces publics, gisements fonciers. Les métiers qu’elles mobilisent sont paradoxalement peu connus par le grand public. Les ressources qu’elles contiennent en font des espaces soumis à la pression immobilière. Vu l’objectif de la Commission Européenne, visant à supprimer d’ici à 2050 l’extension des surfaces urbanisées et sa déclinaison dans les politiques régionales, la pression foncière ne fera que croître sur ces friches. Celles-ci risquent d’être considérées à court et moyen terme uniquement sous l’angle du gisement foncier, au détriment des autres ressources, moins rentables, mais néanmoins nécessaires au bon fonctionnement territorial. Les actions prévues par ce micro-projet Interreg visent, d’une part, l’échange des connaissances à travers des journées rassemblant des chercheurs issus de disciplines variées, des étudiants, des collectivités et gestionnaires locaux, et d’autre part, la valorisation et la dissémination de ces échanges grâce à l’élaboration d’un atlas pédagogique et commenté, un jeu vulgarisant le rôle des acteurs (serious game) et l’organisation d’une exposition.

Les avantages d’une approche transfrontalière? Le recyclage des friches répond à la lutte contre un étalement urbain transfrontalier quasi homogène, vu les continuités géographiques et humaines. Le creusement du Canal Seine Nord Europe remettra en débat les friches fluviales sur l’ensemble de cet espace transfrontalier. Ces friches ont également une dimension patrimoniale, compte tenu de leur trajectoire industrielle commune. Pour toutes ces raisons, l’approche de ces friches fluviales doit être transfrontalière. L’avantage d’une approche transfrontalière permettra d’identifier les défis communs des ressources contenues par les friches fluviales, de sensibiliser aux différents métiers qu’elles mobilisent et de faciliter l’échange de bonnes pratiques relatives à leur aménagement.

En savoir plus


H2020 PANDA

Date: 2018-2021

Financeur : European commission Horizon 2020 - research and innovation framework program

Responsable scientifique : Alain BOUSCAYROL, L2EP

Participation TVES : Elodie CASTEX,

Abstract : To face the climate change, tens of millions of electrified vehicles need to be deployed in the next decade. To meet this challenge, the automotive industry must shift mass production from thermal to electrified vehicles. The challenge is further complicated by electrified vehicles having more components and architectures than thermal vehicles.

Realizing this paradigm shift is only possible if there are innovative methods to significantlyreduce their development and testing time.

The main goal of panda is to provide a unified organization of digital models to seamlessly integrate virtual and real testing of all types of electrified vehicles and their components. The complexity of developing electrified vehicles becomes manageable by delivering a modular simulation framework. Development partners can share models (in open or in black-box form), avoiding sensitive ip issues and greatly increasing the development flexibility.

The proposed method will enable 1) an easy reuse of models for different development tasks, 2) a replacement of real tests by virtual tests and 3) real-time testing on vehicle level. This method will be integrated in a multi-power open platform based on existing industrial software, enabling stand-alone or cloud computing. The method will be validated using two existing vehicles (a BEV and a FCV). Also, real and virtual tests of the integrated electrical subsystems of an innovative p-hev will be performed.

Panda will reduce the time-to-market of electrified vehicles by 20%, by harmonizing the interaction between the models. In addition, the seamless integration will give developers access to other subsystem models, which will decrease the correlation efforts on components by 20%. The open platform will make it easier for oems, suppliers, smes and research institutions to interact and enable a fair competition. These innovations will make the European market more flexible, more open to innovation and ultimately more competitive.

TAST'IN FIVES Transforming areas with social talents: feed, include, value, educate, share

Dates : 2017-2019

Financeur : CE Initiative « Urban Innovative action »

Porteur du projet : Ville de Lille

Coordination du volet recherche : MESHS

Responsable scientifique : Christophe GIBOUT

Partenaires : Ville de Lille / MEL / SORELI / Institut supérieur d’agriculture CNRS / MESHS /

« Les sens du goût » / Secours populaire français- Nord / Maison de l’emploi de Lille, Lomme, Hellemmes / La sauvegarde du nord Centre d’innovation des technologies sans contact / « Les rencontres audiovisuelles ».

Participation TVES : Quentin COURCIER, Christophe GIBOUT, Sophie GRAVEREAU, Marie-Thérèse GREGORIS, Florian LEBRETON

Descriptif du projet : Dans un contexte de rénovation d’une friche industrielle au coeur d’un quartier précaire, TAST’in Fives expérimente un nouveau modèle économique et social qui cherche à combattre les différents maux inhérents à la pauvreté urbaine.

Rompant avec les pratiques usuelles de l’aide sociale, il rend les habitants moteurs et acteurs de solutions pour le développement de leur territoire et prévient ainsi les effets d’exclusion et de gentrification. L’alimentation est la pierre angulaire de ce projet. Besoin essentiel des habitants, elle représente également un vecteur économique et social porteur d’avenir et accessible à tous, quels que soient les niveaux de compétence. TAST’in Fives consiste à installer, dans l’une des halles réhabilitées de la friche historique de Fives-Cail, un système vertueux qui favorise la croissance économique locale, encourage la formation, stimule le lien social et promeut les initiatives solidaires liées aux enjeux d’alimentation et de santé publique. Reposant sur les forces locales et de nouveaux modes de coopération, cet « écosystème » réunit des activités d’agriculture, de production, de transformation, de restauration et de services qui rayonnent et interagissent à l’échelle du quartier. 

RICHESSES EN PARTAGE

2015 - 2018

Programme de recherche franco brésilien regroupant une quarantaine de chercheurs et d’experts sur des terrains situés dans le Nord-Pas de Calais et dans le Minas Gerais (Brésil).

Les thématiques de recherche sont:

  • richesses sociales et culturelles
  • richesses et innovation
  • richesses naturelles et foncières.

La valorisation se fera au travers d'un ouvrage, d’articles scientifiques et d’un film réalisé par deux artistes du Fresnoy et produit par le programme.

Financement : FAPEMIG (Fondation de soutien à la recherche de l'État de Minas Gerais)
 
Responsables scientifiques : Pauline Bosredon, Maître de Conférences en aménagement-urbanisme (Université de Lille), Frédéric Dumont, Maître de Conférences en géographie (Université de Lille) et Alexandre Diniz, Professeur en géographie (PUC Minas, Belo-Horizonte, Brésil)

Equipe :

Au Brésil :

  • Université fédérale du Minas Gerais (UFMG)
  • Université Fédérale d'Uberlandia (UFU)
  • Université pontificale catholique du Minas Gerais (PUC Minas)

En France

  • CLERSE, TVES (ULille)
  • CERIES, PSITEC (ULille)
  • CALHISTE (Université du Hainaut-Valenciennes)
  • Mission Bassin Minier
  • Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains

 

EUREGIO

2015 - 2017

Le projet EUREGIO (activités Jean Monnet, programme Erasmus+, Commission européenne) s’intéresse aux régions et au régionalisme dans l’Union européenne.

A l’heure où se dessinent en France tous les enjeux de la réforme territoriale et où s’affirme dans plusieurs Etats, l’existence d’entités régionales, ce projet apporte un bilan du régionalisme et de la régionalisation aujourd’hui en Europe. Il dresse par ailleurs des perspectives d’évolution au regard des contextes économiques et sociopolitiques actuels.

Lien vers le site du projet.

Responsables scientifiques : Thomas Perrin, Maître de conférences en aménagement-urbanisme à l'Université de Lille

François-Olivier Seys, Professeur des Universités en géographie à l'Université de Lille

PRIME-C INTERREG IV-A 2 Mers

Partenaire : Université de Lille Sciences et Technologies et Laboratoire TVES

Responsable scientifique pour le laboratoire TVES : Philippe Deboudt, Professeur des Universités en géographie

The Partnering for Risk Management and Engagement on the Coast (PRiME-C) cluster partners recognise that coastal zones are under continuous and increasing pressure on account of population density and the wealth of coastal resources.

PRiME-C contributes to the 2 Seas Programme priorities to create an economically competitive, attractive and accessible area, promote and enhance a safe and healthy environment, and improve quality of life along our coast line. The cross-border value of PRiME-C will be results that are replicable across the 2 Seas region and the building of an evidence base for European policy development into the future, supporting European Directives such as Europe 2020, the EU Strategy on Adaptation to Climate Change, and the draft framework for maritime spatial planning and ICZM.

Site web du projet

INTERREG IV B Civil Engineering Applications of Marine Sediments - CEAMaS
2012- 2015 

CEAMaS (type de contrat : INTERREG IV B) réunit 8 partenaires de Belgique, France, Irlande et des Pays-Bas pour renforcer les possibilités de valorisation des sédiments de dragage marins par l’apport de nouveaux outils pour la mise au point d’utilisations innovantes en génie civil, par l’élaboration d’une méthodologie de réutilisation européenne applicable à tous les ports et types de sédiments et par l’amélioration de la capitalisation des connaissances et de la sensibilisation aux options de réutilisation des sédiments par le biais d'un Centre de ressources européen (CRE).

Dans ses activités principales, CEAMaS réalisera ainsi : 

  • la compilation, l’analyse et la diffusion d’une bibliographie complète et d’une cartographie de la réutilisation et la gestion des sédiments de dragage dans les pays ENO
  • la méthode de caractérisation commune pour les sédiments de dragage
  • l’analyse de la viabilité sociale, économique et environnementale des nouvelles applications en génie civil
  • une méthodologie européenne pour la réutilisation des sédiments basée sur une analyse de décisions multicritères pour les entités responsables de la gestion des sédiments
  • la capitalisation des connaissances et la diffusion des méthodes de réutilisation des sédiments par la création d’un Centre Ressource Européen, l’organisation d’ateliers régionaux, de conférences internationales sur les résultats du projet.

Responsables scientifiques : Tristan Debuigne (CD2e, Association Création Développement Eco-Entreprises) et Eric Masson (TVES)

Équipe :

  • TVES : Eric Masson, Olivier Blanpain, Dounia Lahlou, Christelle Audouit
  • CLERSE : Hélène Melin
  • LGCgE : François Buyle-Bodin

Partenaires : TU Delft, University College of Cork, Cork Institut of Technology, Ecole Centrale de Lille, (BBRI) Belgian Building Research Institut, BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières)

INTERREG IV-A 2 Mers Partnering for Risk Management and Engagement on the Coast - Phase 1 
2014-2015

Projet sélectionné dans le cadre du programme INTERREG IV-A 2 Mers. Le cluster exploite le savoir et les expériences de neuf projets INTERREG afin d’identifier des stratégies de gestion des risques efficaces dans le cadre de la GIZC.

Dans la phase 1, PRiME-C produira des outils et des techniques de bonnes pratiques pour les professionnels et les bénévoles pour aborder ces questions en assimilant les expériences des partenaires dans la gestion des risques côtiers.

Responsable scientifique : Philippe Deboudt

Équipe TVES : Christelle Audouit, Vincent Herbert, Caroline Rufin-Soler


COSACO Co-construction de stratégies d’adaptation  au changement climatique en Côte d’Opale ?

Dates : 2016-2019

Financement : Programme Littoral de la Fondation de France

Responsable scientifique : Marie-Hélène Ruz, UMR CNRS 8187 LOG

Equipe du projet : LOG : Marie-Hélène RUZ (ULCO), Arnaud Héquette (ULCO), Olivier Cohen (ULCO), Lucie Le Goff (ULCO) TVES : Philippe DEBOUDT, Vincent HERBERT (ULCO), Florian LE BRETON (ULCO) LADYSS : Anne-Peggy HELLEQUIN (Université Paris Nanterre)

Quel littoral dans cinquante ans ? Co-construction de stratégies d'adaptation au changement climatique en Côte d'Opale. Avec la prise de conscience des effets potentiels du changement climatique sur les littoraux et en particulier sur les côtes basses densément peuplées, ce projet vise quatre actions :

  • Déterminer et cartographier les impacts potentiels du changement climatique sur le littoral 
  • Partager des savoirs entre scientifiques, habitants et acteurs locaux et régionaux 
  • Expérimenter une recherche participative (chercheurs-habitants) 
  • Analyser la perception et l’acceptabilité des modes d’adaptation

Lien vers le site du projet. 


PEROPALE Pêche récréative sur le Côte d'Opale : quelles pratiques pour une meilleure gouvernance des littoraux ?

Dates : 2016-2019

Financement : Programme Littoral de la Fondation de France (149 945,50 €)

Projet coordonné par le Campus de la mer

Porteur scientifique du projet : Hervé Flanquart, PU en aménagement et urbanisme (ULCO) - TVES

Equipe : (TVES : C. Audouit, M. Carrard, P. Chagnon, P. Deboudt, H. Flanquart, C. Gibout, V. Herbert, F. Lebreton, C. Roche, Savy A., N. Verlynde, L. Voltaire.), LISIC, LARJ, DEMEL

La recherche se focalise sur les différentes formes de pêche récréative sur le rivage et dans la limite des deux mille nautiques, et ce sur la portion de la Côte d'Opale allant du nord au sud (Cap Gris-Nez / Equihen).

L'objectif final est de contribuer à une meilleure gouvernance des pratiques qui permettrait de concilier la préservation des ressources et le maintien d'activités traditionnelles (objet d'un fort attachement local).

Plusieurs objectifs spécifiques sont envisagés :

  • Recueillir le maximum d’informations sur la situation, les aspirations et desiderata des uns et des autres, les conflits d’usage, etc (entretiens semi-directifs auprès d’acteurs très variés, pêcheurs, environnementalistes, etc.)
  • Obtenir une vision quantitative de la fréquentation des lieux de pêche récréative grâce à des prises de vues aériennes (par ULM, drone en vol stationnaire, et traitement automatisé des images captées) ;
  • Produire une évaluation économique, inédite, des bénéfices marchands et non marchands générés par des activités liées à la pêche récréative (questionnaires) ;
  • Mettre en évidence des pratiques et des logiques d’acteurs différentes et, très probablement, des conflits d’usages (recherche participative, cartes mentales, approche prospective).

Des débats et échanges seront menés au sein de focus groups constitués des chercheurs de l’équipe et des parties prenantes de la pêche récréative. Ils permettront de construire des scenarii - plus ou moins optimistes, plus ou moins consensuels - pour l’avenir de cette pratique.

Lien vers le site du projet.


Trans'Urba

L'urbanisme transitoire au service de la transition écologique, économique et sociale des espaces

Dates : 2022-2024

Financement : ADEME

Porteur du projet : EA Habiter (Université de Reims)

Responsable scientifique : Sandra MALLET, MCF-HDR. Directrice de l'institut d’Aménagement des Territoires d’environnement et d'urbanisme de Reims


Projet ARCUS Nord- Pas de Calais et Minas Gerais (Brésil) 

2012-2014

Santé, territoires. Dynamiques durables
Axe : Territoires, populations à risque et aménagement

Financement : MAEE/Région NPDC (Programme ARCUS) - Etat du Minas Gerais/Brésil

Responsable scientifique : Dominique Duprez (Clersé - USTL)

Équipe :

  • Extérieur :  M. Crocco - Cedeplar (Universidade Federal de Minas Gerais)
  • TVES : Pauline Bosredon
  • Clersé : Dominique Duprez 

 

Programme Plate-forme d’Observation des Projets et Stratégies Urbaines (POPSU) 2

2011-2012

« Vivre ensemble dans l’espace métropolitain : créativité, nouveaux liens, nouveaux territoires »

Financement : GIP-AIGPPAU, Lille Métropole Communauté Urbaine, Villes de Lille, Roubaix et de Tourcoing.

Coordinateurs : Paris D. (TVES), Menerault P. (TVES), Mons D. (ENSAPL)

Équipe :

  • Extérieurs : A. l’Hostis (INRETS), T. Leysens (INRETS/TVES), P. LEPERS (IAE de Lille), C. Demazières (UMR CITERES), C. Richer (CETE- Nord-Picardie), S. Hasiak (CETE Nord-Picardie), A. Delage (Institut d’Urbanisme de Lyon), P. Ménage (UMR CITERES),
  • Laboratoire LACTH/ENSAPL : D. Mons, C. Grout, P. Louguet, I. Estienne.
  • Laboratoire TVES : P. Bosredon, E. Castex, S. Delmer, S. Gravreau, M-T Grégoris, A. Groux, P. Ingallina, C. Liefooghe, M. Prévot, G. Schmitt, C. Leclercq, A. delli Ponti, J. Dumas, D. Leducq, B. Lusso, Y. Miot.

 

Projet InteroSTeP

2010 -2013

Inter opérabilité et Services de Transports Personnalisés (STP) : de l'anticipation spatiale et technique à l'évaluation socio-économique
Financement : PREDIT
Responsable Scientifique : Elodie Castex (TVES)

Équipe :

  • Extérieurs : S. Mathon, P.Palmier, T. Durlin, N. Jouve, N. Pitaval, G. Bodard, C. Dulion (Equipe de recherche du Centre d'Etudes Techniques de l'Equipement Nord-Picardie).
  • TVES : A. Groux, V. Houillon, G.Christoph, S. Frère, C. Gibout.
  • Université du Hainaut-Cambrésis : G. Schmitt

 

CULTURBA-TPO - Culture et renouvellement urbain dans les Territoires palestiniens occupés 

2014-2016

La question centrale de notre recherche porte sur la valorisation du patrimoine urbain et ses traductions en termes de production ou de transformation des espaces urbains. Nos objectifs prioritaires sont de contribuer à : construire la connaissance sur les pratiques et les impacts de la valorisation patrimoniale des espaces urbains (au niveau des politiques, de la gestion et de l’aménagement urbain, des pratiques et des perceptions des habitants, de l’image des espaces patrimonialisés) ; former de futurs professionnels de la gestion et de la valorisation du patrimoine urbain (en lien avec les étudiants des masters en aménagement du territoire des universités Lille 1 et An-Najah) ; appuyer la décision et l’action publique en contribuant au renforcement de la coopération décentralisée entre les villes de Lille et de Naplouse, et en collaborant avec les services techniques de la mairie de Naplouse sur la préparation de sa candidature à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial.

Responsables scientifiques : Pauline Bosredon (TVES) et Ali Abdelhamid (URPU, Université Nationale An-Najah)
Équipe :

  • TVES : Pauline Bosredon, Maïté Grégoris, Sophie Gravereau, Anissa Habane
  • URPU, Urban and Regional Planning Unit : Ali Abdelhamid, Fida Yassin, Ihab Hijazi, Emad Dawwas

 

RUMCA Renouvellement urbain et milieux culturels et artistiques dans les Territoires Palestiniens Occupés (TPO)

2012-2013

Financement : CNRS/INSHS:IRD (Programme MISTRAL/SOCMED)

Responsable Scientifique : Pauline Bosredon

Équipe :

  • TVES : P. Bosredon, A. Habane, S. Gravereau, M.-T. Grégoris.
  • Extérieurs : CURP (Université An-Najah, Naplouse) : A. Abdelhamid, F. Yaseen, I. Hijazi, Université de Birzeit : A. Abu Hammad.

Projet TOUCH « Transport, Orientation, Urbanisme, Climat de recherche »

2010-2012

Programme de recherche : « Recherche expérimentale pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre induites par l’étalement urbain à l’échelle de l’agglomération ».

Responsable Scientifique : Anne-Peggy Hellequin (TVES)
Coordinateur : E. Leroy
Équipe :

  • Extérieurs : N. Lemarchand (PU Paris VIII), B. Drobenko (LARJ Ulco), M-C Legrain (IE Ulco), E. Leroy (CUD), J. Mary (CUD), F. Haziak (CETE), S. Mathon (CETE), F. Bardy (AGUR), N. Jonquel (AGUR.)
  • TVES : A-P Hellequin, I. Calvo-Mendieta, S. Frère, H. Flanquart, C. Gibout, V. Herbert, A. Le Blanc, A. Delebarre.

 

Programme Concertation Décision, Environnement (CDE) "Un parc national pour les Calanques de Marseille ? Construction territoriale, formes de concertation et principes de légitimité" 

2009 - 2011

Responsables scientifiques : Valérie Deldrève (CR Sociologie, CEMAGREF Bordeaux) - Philippe Deboudt (TVES)

Équipe : Valérie Deldrève, Philippe Deboudt, Hervé Fralquart, Ludovic Ginelli, Anne-Peggy Hellequin, Vincent Herbert, Arlette Hérat, Vincent Marquet, Hélène Melin.


 

Programme Concertation Décision, Environnement (CDE)  « De la formation à l’incertitude à la gouvernance par l’incertitude : les acteurs locaux face au Plan de Prévention des risques Technologiques (PPRT) de la zone industrialo-portuaire de Dunkerque »

2009-2011

Responsable scientifique : Christophe Gibout (TVES)

Coordinateur : Séverine Frère (TVES)

Équipe TVES : M. Chambon (IR), A-P Hellequin, H. Flanquart, A. Le Blanc, C. Ruffi-Sollers (IR), C. Napoléon, I. Calvo-Mendieta.


 

BREDOMAT : La biodiversité en réseaux. De la décision aux outils ou comment mailler le territoire ? 

2010 - 2011

Financement : Fondation pour la Recherche et la Biodiversité (FRB)

Responsable Scientifique : Magalie Franchomme (TVES)

Équipe : TVES : Hinnewinkel C., Groux A., Scarwell H., Salvador P- G, Schmitt G., Toroimac G., Habane A.


 

Programme Risques, Décisions et Territoires. Dispositifs décisionnels et processus organisationnels fondant une organisation légitime et optimisée des intercommunalités lors des situations d’urgence et des crises. 

2007-2009

Responsable Scientifique : Caroline Guignard (CUD)

Équipe :

  • Extérieurs : C. Guignard (CUD), C. Mazri (Ineris), J-M Flaus (INPG), F. Giannoccaro (IRMa), I Besancon (CUN), D. Dolisy-Boonetaud (IER), E. Berthelier (SOGREAH).
  • TVES : H. Flanquart, A-P Hellequin, S. Valcke, F. Gonthier, I. Calvo-Mendieta, J. Bernard, S. Frère.

 

Programme PREDIT GO 11 "Acceptabilité des écotaxes en matière de transports par les particuliers" APPA et TVES 

2007-2009

Responsable Scientifique : Helga SCARWELL (TVES)

Équipe :

  • Extérieur : Christophe CASTANO (APPA).
  • Laboratoire TVES : Helga–Jane Scarwell, Séverine Frère.

 

Programme Risque Décision Territoire MEDAD Prévenir le risque d’inondation : du recueil d’informations à la hiérarchisation des PPR « Cat-Nat » dans le Nord-Pas-de-Calais. Réflexion sur la de-prescription des PPR « Cat-Nat » 

2007 - 2009

Responsable Scientifique : Helga Scarwell (TVES)
Équipe :

  • Extérieurs : Combrouze D (AEP, Reims) , Kergomard C. (ENS), Laganier R. (Prodig, Paris VII), Leclercq E. (AEP, Reims), Longuepee J. (ERIA).
  • TVES : Scarwell H.J., Cal

SMARTRENNES

 

Dates : 2018-2020

Budget : 101 000 €  

Réponse à l’appel à propositions de recherche du Plan Urbanisme, Construction, Architecture, « La gouvernance urbaine de/par l’innovation »

Responsable de l’équipe scientifique : Dr. Hélène Bailleul, UMR CNRS 6590 Espaces et Sociétés, Université Rennes 2

Membres de TVES : Marc Dumont, Coordinateur de la Tâche 5, membre des Tâches 5 et 6

Descriptif du projet : La recherche SMARTRENNES s’intéresse à la mise en place des principes de la ville intelligente à l’échelle de la métropole rennaise. Lauréate de différents appels à projet de l’Etat, Rennes Métropole conduit depuis 2015 un projet de plateforme 3DEXPERIENCECITY-Virtual Rennes avec des partenaires privés qui participent plus globalement à la mise en oeuvre d’un Service Public Métropolitain de la Donnée (SPMD) et d’une gestion innovante du territoire. L’enjeu de la recherche est de comprendre quelles formes prennent les innovations tant du point de vue de la gouvernance que de la transformation des organisations qui ont en charge la conception, la mise en oeuvre et l’évaluation du projet urbain métropolitain. Dans cet objectif, un travail d’observation « embarquée » des travaux de la plateforme 3DEXPERIENCECITY-Virtual Rennes sera mis en oeuvre, complété par une enquête par entretiens avec les principaux partenaires de son développement (PME, laboratoires) mais aussi de son usage (citoyens, associations, services de la métropole).

PUCA - Plan Urbanisme Construction Architecture

ENVID'ILES

AD'ACPOP Adaptation et Acceptation des POPulations littorales aux risques côtiers : vers une action participative pour une approche raisonnée

Dates : 2017-2019

Financement : Région Hauts-de-France

Porteur du projet : Caroline Rufin-Soler (ULCO)

Participation TVES : Philippe Deboudt, Vincent Herbert, Florian Le Breton, Louinord Voltaire

Résumé du projet : Le projet AD'ACPOP, en lien direct avec le projet COSACO, a pour objectif de faire participer les habitants des communes étudiées (Wissant, Oye-Plage et Merlimont) aux futurs aménagements nécessaires sur le long terme. Le but est de mesurer l’acceptabilité sociale des habitants ou des propriétaires face à différentes stratégies pouvant être mises en place par les pouvoirs publics. Le but est d'évaluer les connaissances et les perceptions des habitants face aux risques littoraux mais aussi leurs préférences sur les méthodes de protection du trait de côte, incluant un consentement à payer. 

CR journée du 21 novembre 2019

MOUVE 

2017-2018

Mobilité et Usages des Véhicules Electriques, analyse du déploiement des infrastructures de charge dans les Hauts-de-France

MOUVE vise à étudier la diffusion des bornes des véhicules et les usages qui en sont/seront faits. A cette fin, le projet prévoit la constitution d’une base de données SIG permettant de localiser les bornes et de faire des recoupements avec des couches de données spatiales et socio-économiques afin d’identifier les logiques propres à chaque type d’espace (publics, privés, commerciaux....) dans le but de voir dans quelle mesure celles-ci se recoupent et sont complémentaires. Dans un second temps, le projet prévoit une phase d'enquête par questionnaires et entretiens semi-directifs auprès d’acteurs concernés par la thématique. Cette partie du travail permettra de confronter les politiques et pratiques avec les résultats du travail de terrain et des analyses SIG. Le projet prévoit également des missions de terrain en Norvège afin d’introduire une perspective internationale et d'identifier les leviers qui ont permis à ce pays de mettre en place un véritable « système d’électromobilité ». In fine, le projet vise à produire des recommandations et tirer des enseignements d'expériences plus avancées en vue d'accompagner le développement en cours de l'électromobilité.  

The reseach project called « MOUVE » (2017-2018), focuses on the emergence of the electric vehicules’ charge stations accross territories, in a sustainable development approach. The project aims at understanding the way the charge stations are used by drivers. Acting on this idea, the project aims at locating the local charge stations’ network thank to the creation of a data base which will make it possible to compare spatial data with economic and social datas. The main purpose is to analyse how the charge stations are used in each kind of space (public/privates spaces), which should reveals similarities or differences. The interviews of local electromobility actors will allow the project partners to compare the gap there may be between the official mobility strategy and the datas gathered before, during the field analysis. In order to give an international dimension to the MOUVE project, a mission should take place in Norway where the charge stations have been installed since the 1990’s. This norwegian investigation aims at bringing new ideas in France. To fully understand the multiple aspects of eletromobility (territorial, political, technological aspects...) the partnership of MOUVE has to be multidisciplinary : geographers, urban planners and scientists are part of the team.

Financement : Programme structurant MESHS 2017 dans le cadre du contrat de projets Etat-Region (CPER) ISI-MESH [Interdisciplinarité-Structuration-Internationalisation]

Responsable scientifique : Elodie CASTEX, Maître de Conférences en aménagement et urbanisme, Université de Lille

Equipe :

  • TVES (ULlille)
  • L2EP (ULille)
  • LVMT (Université Paris-Est Marne la Vallée)
  • LTE (IFFSTAR Lyon)

INDITER

2016 - 2017

Territoires et territorialités autochtones

"L’objectif principal de ce projet réside dans une mise en débat de l’approche géographique de l’autochtonie. Entendue dans une perspective géographique, l’autochtonie fait appel aux multiples territorialités des peuples autochtones et, par voie de conséquence, à des composantes diasporiques indéfectiblement liées à différentes manières d’être au monde. En ce sens, il n’y a pas une mais des autochtonies qui résultent d’itinéraires et de pratiques à la fois collectifs et individuels. Il s’agira, dans ce projet, d’appréhender les manifestations multiples et complexes des recompositions que connaissent les territoires autochtones aujourd’hui.

Deux journées de séminaire ont été organisées :

La première journée (4 mai 2017, à la MESHS, Lille) s’articule sur le thème « territoires et processus contemporains de territorialisation ».
Les intervenants pressentis pour cette journée sont : Irène Bellier, Caroline Desbiens, Eric Glon, Irène Hirt

La seconde journée (18 mai 2017 à la MESHS, Lille) porte sur le thème "vers des autochtonies Hybrides" ?
Les intervenants pressentis pour cette journée sont : Béatrice Collignon, Sylvain Guyot, Simon Maraud, Catherine Neveu, Bastien Sépulvéda

Financement : Programme partenariat MESHS 

Responsables scientifiques : Eric Glon, Professeur des Universités en géographie (Université de Lille) et Bastien Sépulvéda, chercheur (Université de Lille)

Equipe :

  • Réseau Dialog-Université Laval- Québec
  • IIAC (Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain-Equipe TRAM -UMR 8177-CNRS EHESS)
  • UMR 6042 GEOLAB- Université de Limoges
  • UMR 5319 PASSAGES- Université Bordeaux Montaigne

FABLIVING

2016- 2017

Fablabs et living labs : méthodes et modèles d'analyse des nouveaux lieux

Financement : Projet émergent MESHS 2016-2017

2016-2017

Responsable scientifique : Christine LIEFOOGHE, Maître de Conférences en géographie, Université de Lille

Equipe :

  • GERIICO (ULille)
  • Hubhouse (ULille)
  • Polytech Lille
  • CETIC

CREAMIGRANTES

2016 - 2017

Créativité et Migrations en situation d’encampement

Appel à projets partenariat 2016 MESHS

Ce projet se structure autour de l'organisation d'un séminaire qui aura pour objectif d’éclairer la place des mondes de la culture et des industries culturelles et créatives dans les situations de migration, d'interroger la place de la recherche scientifique dans les formes d’actions culturelles et de créations engagées dans les « camps » et « campements », ces formes spatiales de la migration et de l’exil contemporain particulièrement visibles dans la région Hauts-de-France. Les séances se dérouleront à partir de septembre 2016.

Financement : Programme partenariat MESHS

Responsable scientifique : Emilie Da Lage (GERIICO)

Equipe :

  • TVES : Marc DUMONT, Stéphanie ESPEJO
  • CIMADE
  • Les 4 écluses

CASTOR

2015 - 2018

Cartographie Socio-écologique des Territoires d'Occurances potentielles du castor en région Nord-Pas-de-Calais.

Financement : AAP Biodiversité 2014 - Région Nord-Pas-de-Calais
 
Responsable Scientifique : Magalie Franchomme, Maître de Conférences en géographie, Université de Lille, pour TVES

Coordinateurs : Yves Piquot, Richard Raymond

Programme Chercheurs Citoyens Scénarios pour une transition énergétique et sociétale en Nord Pas-de-Calais

2013-2014

Responsables scientifiques : Helga-Jane Scarwell et Association Virage Energie

SIDF "OGS" Etude de fréquentation touristique sur le site des dunes de Flandres. Contrat d'expertise

Étude de fréquentation sur les milieux dunaires de Dunkerque à la frontière belge dans le cadre de l'Opération Grand Site

2013-2014

Responsable Scientifique : Caroline Rufin-Soler

Équipe :

  • TVES : Christelle Audouit, Hervé Flanquart, Anne-Peggy Hellequin, Vincent Herbert, Caroline Rufin-Soler
  • Partenaires : CPIE des Flandres Maritimes, syndicat intercommunal des Dunes de Flandres, Conseil Général 59

Ireni

Fin en 2012

Responsable Scientifique : S. Frère (TVES)

Équipe :

  • Extérieurs : F. Gonthier (IR puis MCF IEP Grenoble), J. Bernard (IR puis MCF Nanterre), C. Beaurain (Limoges).
  • TVES : C. Gibout, N. Bétourné, J. Boissonade, I. Calvo-Mendieta, S. Duhamel, H. Flanquart, S. Frère, A-P Hellequin, V. Herbert, J-M Joan, A. Le Blanc, C. Napoléon, H-B Lefer, S. Valcke.

VULDEPO 2 Vulnérabilité des populations à la pollution atmosphérique 

2012-2013

Responsable scientifique : Anne-Peggy Hellequin

Équipe :

  • TVES : Anne-Peggy Hellequin, , Séverine Frère, Antoine Le Blanc, Hervé Flanquart, Iratxe Calvo-Mendieta, R. Bavdek, Constantin Napoléon, Thomas Dallery, Caroline Rufin-Soler
  • LPCA (Laboratoire de Physico-Chimie de l’Atmosphère) : H.Delbarre
  • EMD (Ecole des Mines de Douai : N. Locoge, E. Perdrix
  • Université Lille 2 : D. Cuny

ADALITTO Argumenter, décider, agir : application territoriale sur le littoral 

2015-2016

Appel à Projet Partenariats de la MESHS -2016

Financement : MESHS

Responsable scientifique : Philippe Deboudt

REception Sociale des NOuvelles Technologies de Production et Stockage d'Energie (RESONOTE) 

2015-2016

Appel à Projet Partenariats de la MESHS

Pourquoi les nouvelles technologies de production d'énergie verte sont-elles parfois mal acceptées par le public ?

Descriptif complet dans la lettre TVES n°6

Financement : MESHS

Responsable scientifique : Hervé Flanquart

Étude sur les ports de plaisance (Syndicat Mixte de la Côte d’Opale, SMCO) 

2010-2011

Responsable scientifique : Nathalie Bétourné (TVES)

Coordinarice : Nathalie Bétourné (TVES)

Équipe TVES : N. Bétourné, C. Gibout, V. Herbert, S. Valcke.

Projet CREATICITY – CPER / MESHS

2009-2010

Sujet : Valeur scientifique et opérationnelle de la notion de « ville créative », ou la culture comme nouveau paradigme du développement économique territorial ?

Responsable Scientifique : Christine LIEFOOGHE (TVES)

Équipe :

  • Extérieurs : Helbrecht L. (Univ. Humbolt, Berlin), Lemoine C. (PSITEC, Univ. Lille 3), Montagne-Villette S. (CRESC, Univ. de Paris XIII), Vervaeke M. (CR1 CNRS Sociologie, CNRS, Paris), Celetti D. (Univ. de Padoue, Italie), Gresillon B. (UMR TELEMME, Univ. de Provence), Lepers P. (IAE, Univ. Lille 1), Leriche F. (LISST-Cieu / CNRS, Université de Toulouse), Suzanne G. (Études en Sciences des Arts, Univ. de Provence), Chantelot S. (LEREPS, Univ. de Toulouse 1), Sonntag M. (Univ. Humbolt, Berlin).
  • TVES : Grégoris M-T., Lusso B.

CPER-MESHS, Christiana « De l’urbanisme au développement : des militants d’origine chrétienne dans la fabrique de la ville des années soixante à nos jours (France/Belgique) »

2009 - 2010

Responsable Scientifique : Maryvonne Prévot (TVES)

Équipe :

  • Extérieur : Duriez (CLERSE), Astier (CLERSE), Ros (CLERSE), Tellier (IHRIS), Têtard (CNRS.CHS Paris1), Blais (PUCA/MEEDAAT), Meillerand (LAHRA Lyon), Chatelan (LAHRA Lyon), Noël (ULB/Bruxelles), Jamar (ULB/Bruxelles), RAU/Bruxelles.
  • TVES :  Estienne (LACTH/TVES), Leclercq.

Programme SANTÉ ENVIRONNEMENT RECHERCHE

2007-2009

Dans le cadre du Plan Santé Environnement Recherche initié par le Conseil Régional,  titre du projet : Pourquoi tant d'inégalités environnementales dans le pays de l'égalité ? TVES ET APPA

Responsables scientifiques : Helga -Jane Scarwell (TVES) et Isabelle Roussel (TVES)
Équipe :

  • Extérieurs : Aimeric Blanchet, Christophe Castano, Lionel Charles (consultant indépendant).
  • Laboratoire TVES : Scarwell H., Frère S., C. Norrant, G. Schmitt.

MARCO

Dates : 2014-2020

Financement : Contrat de Plan État - Région

Porteur du projet : ULCO

Co-responsables scientifiques : François Schmitt (LOG), Anne Brisabois (ANSES)
Coordination pour TVES : Caroline Rufin-Soler (ULCO)


Laboratoires partenaires :

  • LOG (Laboratoire d’Océanologie et de Géosciences, UMR 8787)
  • LISIC (Laboratoire d’Informatique Signal et Image de la Côte d’Opale, EA 4491, Université du Littoral Côté d’Opale)
  • IFREMER (Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer)
  • ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)
  • TVES : Caroline Rufin-Soler, Christelle Audouit, Philippe Deboudt, Hervé Flanquart, Christophe Gibout, Vincent Herbert, Voltaire Louinord
  • LADYSS : Anne-Peggy Hellequin (Université Paris Nanterre)

Résumé du projet : Le projet MARCO s’inscrit au sein du projet scientifique du GIS Campus de la mer, sur les axes suivants :

  • Fonctionnement des systèmes littoraux et côtiers et biodiversité
  • Pêche, aquaculture et leurs valorisations
  • Activités transversales et politique marine ntégrée (PMI)

L'objectif est de mettre en place une approche originale et innovante pour étudier le milieu marin,  ses ressources et la qualité des produits aquatiques dans le cadre d’une dynamique régionale intégrant l’impact environnemental. Il permettra de définir des paramètres critiques pour mieux gérer les ressources en adéquation avec la qualité et la sécurité des consommateurs.

Ce projet structurant, multi-laboratoires et multi-organismes, repose sur la mise en place d'instruments et d’outils pour une étude globale du milieu marin, de la ressource et de la qualité des produits. Pour répondre à ces enjeux académiques et sociétaux, le projet s’articule autour de 6 axes :

  1. Observation et évaluation de l’environnement marin,
  2. Structure, fonctionnement et dynamique des écosystèmes,
  3. Productivité et durabilité des ressources halieutiques et aquacoles,
  4. Qualité et sécurité des ressources aquatiques,
  5. Vulnérabilité et usages des éco-socio-systèmes marins et littoraux,
  6. Ingénierie marine et littorale

Participation TVES : Axe 5 / Vulnérabilité et usages des éco-socio-systèmes marins et littoraux » (coord. A. Héquette, LOG, ULCO et C. Rufin-Soler, TVES). A savoir : étude de la fréquentation, la représentation des espaces côtiers et leur évaluation économique, en s’appuyant sur plusieurs sites littoraux protégés de la Côte d’Opale. La fréquentation des sites protégés génère des coûts et des bénéfices au sein de la société́. L’estimation des bénéfices présente au moins deux intérêts pour les gestionnaires : d’une part, elle contribue à justifier les mesures de conservation auprès des financeurs publics et de la population locale, d’autre part, elle apporte des éclairages essentiels en matière de diversification des sources de  financements.

Site web MARCO

CLIMIBIO

Dates : 2015-2020

Financement : Contrat de Plan État - Région (CPER)

Soutien financier : Région Hauts-de-France, FEDER de l'Union Européenne - Ministère de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche - Etablissements tutelles des laboratoires.

Responsables scientifiques : Pascal Desgroux (PC2A), Xavier Vekemans (EEP)

Coordination pour TVES : Magalie Franchomme (ULille), Séverine Frère (ULCO)

Partenaires :

  • Université de Lille
  • Evo-Eco-Paléo, PC2A, LOA, PhLAM, LASIR, LOG, Clersé, ICARE, TVES, LGCgE
  • IMPECS, INSERM 1167 et U995
  • Université du Littoral Côte d’Opale
  • LPCA, UCEIV
  • Mines Douai

Résumé du projet : C'est un projet environnemental pluridisciplinaire regroupant 16 laboratoires de la région Hauts-de-France ainsi que le CNRS, l’INSERM, le CNES, l’IFPEN. Il a pour but d’étudier l’évolution des milieux et du climat, d’analyser les impacts de ces évolutions sur la biodiversité, la qualité de l’air, la santé, la société et d'envisager les perspectives et stratégies d'adaptation à ces changements.

A ce titre, des pistes d’atténuation de ces effets en agissant à la source et en s’appuyant sur des outils prédictifs d’aide à la décision doivent être proposées . Un volet important du projet concerne plus particulièrement la région Hauts-de-France, zone potentiellement fragilisée par le changement climatique. La région est en effet un territoire au relief peu prononcé, en permanence balayé par des masses d’air provenant des grandes zones-sources de pollution qui le borde. Dans la région et les zones limitrophes, sont mises en place des observations ciblées, concertées et multidisciplinaires des impacts du changement climatique sur la dynamique des milieux, et en particulier de l'atmosphère, sur la biodiversité, la santé humaine et la société.Ces observations doivent permettre de prévoir les impacts futurs, d’orienter les actions à mener et de prédire leur efficacité à partir de modèles déterministes validés par les observations.

Le projet est structuré selon 5 axes de travail :

  • les outils de caractérisation,
  • la dynamique de l’atmosphère et du climat,
  • les impacts sur le monde vivant,
  • les stratégies d’observation et d’évaluation
  • les leviers d’action.

Le laboratoire TVES est impliqué dans différentes activités. Une enquête par entretiens auprès des agriculteurs et de la chambre d’agriculture des Hauts-de-France doit analyser la mise en place et l’efficacité des nouvelles pratiques agricoles visant la réduction des GES (gaz à effet de serre).

La perception du changement climatique, de ses impacts et des mesures à mettre en œuvre sera évaluée à l’aide d’une enquête par questionnaires auprès de la population des Hauts-de-France. La mise en place de leviers d’action et d’outils d’aide aux politiques publiques sera questionnée à travers les outils d'aménagement du territoire et favoriser d’une part, l'adaptation au changement climatique et son atténuation en recensant les outils existant et leurs éventuels liens et d’autre part, évaluer l'opérationnalité de ces aménagements (TVB, modification de l’éclairage urbain, renaturation).  

Site web Climibio

# Marion BRUN de Climibio "Eau, Biodiversité, Climat"

Journée de restitution de l'enquête menée par le labo TVES - 11 juin 2019

APROTER

Dates : 2018 – 2021

Financeurs : Région Hauts-de-France - AAP 2015 systèmes agricoles et environnement - Conseil régional Hauts-de-France.

Subvention pour TVES : 25 249 €

Coordinateur du projet : Nicolas ROUGET, CALHISTE EA4343 (Université de Valenciennes)

Laboratoires associés : TVES, CLERSE, UMR ESO, CERAPS,

Partenaires : Association terres en villes, MEL, Communauté d’agglomération du Douaisis.

Participation TVES : Magalie FRANCHOMME, Christelle HINNEWINKEL, Marc DUMONT

Résumé du projet : Dans un contexte caractérisé par l’accroissement des demandes sociales de nature et de remise en cause des modèles productivistes de la production et de la distribution alimentaire, ces dernières décennies ont été marquées par le retour de l’agriculture dans la cité et ont scellé une alliance nouvelle entre nature, ville et agriculture à des fins aménitaires dans un premier temps, puis surtout nourricières.

La question de la relocalisation de la production alimentaire à proximité des marchés de consommation n’est pas celle d’assurer la quantité mais d’assumer pleinement la fonction complexe tout à la fois sanitaire, sociale et environnementale de l’alimentation. La question alimentaire, par ailleurs, façonne la ville, ses territoires, mais également pénètre ses institutions. C’est donc bien la question de la dynamique globale de la relocalisation alimentaire que nous proposons d’examiner dans son état et dans ses perspectives (durabilité et environnement, trajectoires agricoles, autonomie et dépendance aux filières amont et aval, foncier et multifonctionnalité, trame verte, gouvernance et projet de mise en valeur des espaces productifs agricoles).

Quatre axes de recherche :

Axe 1 : "Dynamiques agricoles et durabilité" (responsable, Marc Dumont)
Axe 2 : "Du vert à l'alimentaire : Trames vertes - trames nourricières" (responsable, Guillaume Schmitt)
Axe 3 : "Projets collectifs et modalités de gouvernance" (responsable, Nicolas Rouget)
Axe 4 : "Transversalités" (responsable, Nicolas Rouget)

 

AD'ACPOP

Dates : 2017-2019

Financement : Région Hauts-de-France

Porteur du projet : Caroline Rufin-Soler (ULCO)

Participation TVES : Philippe Deboudt, Vincent Herbert, Florian Le Breton, Louinord Voltaire

Résumé du projet : Le projet AD'ACPOP, en lien direct avec le projet COSACO, a pour objectif de faire participer les habitants des communes étudiées (Wissant, Oye-Plage et Merlimont) aux futurs aménagements nécessaires sur le long terme. Le but est de mesurer l’acceptabilité sociale des habitants ou des propriétaires face à différentes stratégies pouvant être mises en place par les pouvoirs publics. Le but est d'évaluer les connaissances et les perceptions des habitants face aux risques littoraux mais aussi leurs préférences sur les méthodes de protection du trait de côte, incluant un consentement à payer. 

CR journée du 21 novembre 2019

Projets soutenus par le PIA

PIA Jeunesse MEL

Investir dans les jeunesses de la métropole européenne de Lille

Dates : 2017-2021

Financeur : PIA CGI – ANRU

Porteur du projet : Métropolitaine européenne de Lille (MEL)

Responsable scientifique : Marc DUMONT

Partenaires : CERAPS, GERIICO

Participation TVES : Elodie CASTEX, Flavie FERCHAUD, Christine LIEFOOGHE, 

Maryvonne PREVOT, Sabrina SEMACHE

Descriptif du projet : Ce projet « Investir dans les jeunesses de la Métropole européenne de Lille » à vocation intercommunale porté avec 13 communes partenaires, dont Lille et ses communes associées, s'adresse plus spécifiquement aux communes en politique de la ville. Il a comme objectif d'organiser et de structurer sur les communes partenaires l'offre jeunesse, avec quatre axes privilégiés : Développer des circuits courts de mise à l'emploi par un partenariat renforcé entre le monde de l'entreprise et les jeunes en insertion / Encourager la mobilité locale et internationale / Favoriser l'engagement citoyen des jeunes et la participation des jeunes aux projets / Accompagner les pratiques numériques des jeunes.

Représentation des enjeux environnementaux dans le territoire transfrontalier du Bas-Oyapock (Guyane-France et Amapa-Brésil) 

2013-2014

Projet du réseau des observatoires Hommes-Milieux du CNRS (Institut Ecologie et environnement)

Financement : LABeX DRIIHM - OHM Guyane

Responsable Scientifique : Valérie Morel Laboratoire DYRT (Université D'Artois)

Équipe TVES : Philippe Deboudt, Jacqueline Domont

BADOBAVIE

2014-2015

Dans le cadre du Labex DRIIHM (Dispositif de recherche Interdisciplinaire sur les Interactions Hommes-Milieux), plusieurs Observatoires Hommes-Milieux ont été créés dont l’OHM-Oyapok.

Financement : LABeX DRIIHM - OHM Guyane

Responsables scientifiques : Philippe Deboudt, Valérie Morel

Équipe :

  • TVES :  Eric Glon, Marie Laboureur, Jacqueline Domont 
  • Université d’Artois : Valérie Morel (Coporteur du projet de l’OHM), Sylvie Letniowska-Swiat

REPERBIPA Représentations et perceptions des acteurs publics et des usagers de la gestion des espaces récréatifs lagunaires

2014-2015

Applications aux étangs de Biguglia (Corse) et aux étangs Palavasiens (Languedoc-Roussilon). Ce travail de recherche, intégré dans le programme OHM (Observatoire Hommes-Milieux Littoral méditerranéen) a pour objet entre autres la mise en œuvre des politiques publiques concernant la gestion de la fréquentation des espaces naturels.
Projet soutenu par le LABEX DRIIHM et l'OHM Littoral méditerranéen

Responsable Scientifique : Christelle Audouit

Équipe TVES : Hervé Flanquart, Caroline Rufin-Soler, Philippe Deboudt

PHYTEO

Dates : 2017-2020

Projet soutenu dans le cadre de l’appel à projets GRAINE 2016 de l’ADEME.

Financeur : ADEME

Coordinateur scientifique pour TVES : Hervé FLANQUART, ULCO

Description : Basé sur des dispositifs expérimentaux in situ et une démarche pluridisciplinaire, le projet a pour objectif le développement d’une nouvelle filière non alimentaire de valorisation de biomasse végétale produite sur des sols contaminés par des éléments traces métalliques (ETM) : la production d’huiles essentielles (HE). Il s’agit d’évaluer la viabilité technique et socio-économique d’un mode de gestion innovant, basé sur la phytostabilisation des ETM et la production d’HE présentant des activités biologiques à partir de plantes à parfums aromatiques et médicinales (PPAM) cultivées sur des parcelles expérimentales de sols agricoles historiquement contaminés par les ETM sur le site atelier de Metaleurop.

Dans le cadre de ce projet transdisciplinaire, le laboratoire TVES réalise une étude d'acceptabilité de produits cosmétiques et ménagers incluant des huiles essentielles cultivées sur des sols ayant été préalablement pollués. Elle s'adresse aux consommateurs qui pourraient se procurer ces produits et aux industriels susceptibles de les confectionner.

CO.ME.TA ROUTE

2018-2019

Projet de recherche collaborative à l'initiative du Département du Nord

Partenaires : Université de Lille - CDI Technologies - MA-GEO - IXSANE - Syndicat Intercommunal d'Assainissement de Valenciennes (SIAV)

Collaboration TVES : Olivier Blanpain

Descriptif du projet : L’objet de COMETA Route est de réaliser un progiciel dédié aux techniques alternatives aux réseaux d’assainissement. Ce progiciel devra être en mesure d’accompagner le concepteur-décideur de la phase esquisse à celle de consultation des entreprises en passant par celle d’estimation de l’impact des techniques employées sur le fonctionnement du réseau communautaire global. Le projet COMETA en fournissant un tel outil de gestion des eaux pluviales dans le cadre urbain s’inscrit totalement dans les problématiques et concepts d’actualité tels que la dés-imperméabilisation de l’espace urbain, la reconstruction de la ville sur la ville et la ville intense.

Présentation du projet COMETA Route

suivi du projet COMETA Route

MARHA

Marine Habitats

Dates : 2019-2021

Financement : Agence française de la biodiversité (AFB) 

Responsable scientifique du projet pour TVES : Christelle Audouit, IGR ULille  

Participation TVES : Alejandro Barrera de Paz, Jérôme Cardinal, Philippe Chagnon, Philippe Deboudt, Christophe Gibout, Vincent Herbert, Christelle Hinnewinkel, Marie laboureur, Florian Lebreton, Daphné Menthonnex, Caroline Rufin-Soler, David Sudre.

Partenaires : Parc naturel Régional du Golfe du Morbihan (PNRGM)Parc Naturel Marin du Golfe du Lion (PNMGL)Aire Marine Protégée de la Côte AgathoiseParc Naturel Marin de l’Estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis (PNMEGMP)Agence française pour la Biodiversité (AFB) et Etablissement public territorial du bassin de la Vilaine (EPTB).

Descriptif du projet : Le projet life intégré MarHa vise à faire progresser la mise en œuvre de la directive européenne « habitats, faune, flore » qui définit la politique de Natura 2000.

L’AFB coordonne le projet INTEGRE LIFE 16 IPE/FR001 Marha avec 11 partenaires. Pour répondre au besoin de ce projet européen, l’AFB a contractualisé avec TVES dans le cadre d’un contrat de recherche et développement, relatif à l’amélioration des connaissances sur les activités et les usagers en appui à la gestion, à l’évaluation et à la communication de Natura 2000 en mer.

Quatre tâches doivent être menées :

  • Analyser les diagnostics socio-économiques de Documents d’Objectifs (DOCOBs) Natura 2000 en mer existants, et en tirer un bilan critique ;
  • Proposer des révisions ou compléments méthodologiques pour réaliser ces diagnostics ;
  • Contribuer à mieux connaître : l’activité de plongée et les perceptions des structures commerciales de plongée, des associations et des plongeurs sur la gestion menée par le PNMGL et par l’AMP de la côte agathoise ; l’activité de plaisance sur le PNRGM et sur le PNMEGMP : type de fréquentation, modes d’usage, itinéraires, représentations de l’habitat de zoostère, niveaux de connaissances et d’acceptabilité de la réglementation.
  • Accompagner d’un point de vue méthodologique les partenaires dans la récolte et l’analyse de données SHS pour préparer des actions de sensibilisation, et être appui au processus de concertation et d’animation territoriale.

 Site web AFB - MarHa

ENCETRE 2

2016 - 2019

Énergie Non Conventionnelle Et Traitement des Eaux. Développement d'une chaine de valorisation basée sur l'économie circulaire.
Projet soutenu par le Fonds Unique Interministériel d'appui aux pôle de compétitivité

Financement : Bpifrance financement / Fonds Unique Interministériel (FUI)

Le projet est labellisé par le pôle de compétitivité Advancity – Thématique Ville et Mobilités Durables.
L’objectif du projet ENCETRE 2 est une valorisation des farines animales de catégorie 1 basée sur le principe de l’économie circulaire. Cette valorisation passe par une première étape d’utilisation comme combustible non-conventionnel par l’industrie cimentière puis par une seconde étape de transformation en hydroxyapatite pour la dépollution des effluents contenant des métaux lourds et enfin par une troisième étape d’utilisation en tant que fines dans des matériaux pour la construction routière ou le comblement de cavités souterraines.

Les missions des laboratoires TVES et LGI2A sont plus transversales au projet. Il s’agit pour ces deux laboratoires non seulement de vérifier la viabilité logistique du projet ainsi que d’optimiser l’ensemble des coûts liés au transport des matières mais aussi de développer les outils (méthodologiques et informatiques) permettant d’effectuer ce même travail sur d’autres espaces géographiques (particulièrement le reste de l’Europe et les pays déjà mentionnés au chapitre "marché").

Partenaires : Université d'Artois, INEI, BRGM, IXSANE, EQIOM

SYNERGIE

2015 - 2018

Projet mené dans le cadre du programme ITTECOP, Infrastructures de transports terrestres, écosystèmes et paysages.

Lien vers le site du projet.

Porté par le laboratoire TVES UR4477, ce projet de recherche réunit quatre laboratoires universitaires du Nord-Pas de Calais :

  • TVES UR4477,
  • LGCgE
  • CERAPS
  • Calhiste (Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis 
  • Un bureau d'étude  
  • SNCF réseau
  • RTE

Financement :

  • ITTECOP
  • Cofinancement des partenaires

Montant du financement : 75 490,43€

Responsable Scientifique : Magalie Franchomme, Maître de Conférences en géographie, Université de Lille

Equipe :

  • TVES : Magalie Franchomme (MCF), Sylvie Delmer (MCF), Christelle Hinnewinkel  (MCF), Elodie Castex (MCF),  Jean-Baptitste Litot (MCF), Philippe Menerault (PU), Marie Laboureur (IGE), Christelle Audouit (IGR).
  • LGCgE : Céline Pernin (MCF), Fabien Grumiaux (MCF), Sylvain Demuynck (MCF).
  • CERAPS : François Benchendikh (MCF).  
  • CAHLISTE  : Guillaume Schmitt (MCF). 
  • Equipe ASCONIT CONSULTANT : Laure Belmont, Purdey Chevalier, Karine Lamarque, Céline Martin, Claire Planchon, Daniel Salomon, Sylvain Willig.​ 

Agence pour l'éducation par le sport

2008 - 2010

Responsable scientifique : Christophe Gibout (TVES)

Équipe TVES : C. Gibout, J. Bernard (IR), N. Bétourné.

Contrat de recherche FonCSI

2007-2009

Contrat de recherche pour la « Fondation pour une Culture de la Sécurité Industrielle »

Responsable scientifique : Christophe Beaurain

Équipe TVES : Beaurain C., Calvo-Mendieta I., Flanquart H., Frère S., Gonthier F., Hellequin A-P., Le Blanc A. Zwarterook I.

PECHELOCO

2018 - 2019

Pêche de loisir sur la Côte d'Opale : Usages et paysages

Financement : MESHS et Région Hauts-de-France

Coordination TVES : Christelle AUDOUIT et Mariantonia LO PRETE (TVES)

Participants :

  • TVES : Hervé Flanquart, Catherine Roche, Florian le Breton, Michel Carrard, Philippe Chagnon, Vincent Herbert, Louinord Voltaire.
  • LISIC : Serge Reboul, Régis Lherbier, Jean-Christophe Kucwaj, Jean-Charles Noyer, Jean-Bernard Choquel, Georges Stienne
  • LARG : Camille Charbonnaux
  • Campus de la mer : Arnaud Savy

PecheloCO complète le projet PEROPALE[1]. Il constitue la partie médiatique de ce dernier permettant ainsi de communiquer de manière plus importante les résultats scientifiques sur la pêche de loisir et le territoire boulonnais[2] en ciblant le grand public (usagers de la mer, touristes, habitants de la Région Hauts-de-France). PecheloCO vise à illustrer et expliquer les argumentaires donnés sur les pratiques de la pêche de loisir et sa réglementation, en se basant sur les analyses faites à partir des entretiens réalisés auprès des pêcheurs.

Le projet est matérialisé par trois productions : un livret illustré, une exposition itinérante et des cartes postales.

Le livret illustré par Anne-Laure Chapelain a été distribué lors des Fêtes de la mer du 11 au 14 juillet 2019 à Boulogne-sur-Mer et dans les Offices de Tourisme du boulonnais :

L’exposition itinérante est constituée de cinq panneaux dont trois visent à montrer les sites des différentes pratiques de pêche de loisir dans le boulonnais. Et les deux derniers mis sous forme de bande dessinée explicitent les desirata des pêcheurs concernant « les quotas subis » et la transmission du « sens marin ». Les dessins ont été réalisés par GautieDS. Ces panneaux ont été exposés lors des journées des Fêtes de la Mer de 2019 et lors du colloque INRETs en septembre 2019.

Les neuf cartes postales sont distribuées gratuitement lors d’évènements (colloques, journée d’étude sur la pêche, …). Six cartes postales sont issues des dessins réalisés par Anne-Laure Chapelain lors de la création du livret et les trois autres sont des photos prises au sol, en autogyre et en cerf-volant lors des campagnes de terrain en 2017 et 2018.

[1] Pêche récréative sur la Côte d’Opale : quelles pratiques pour une meilleure gouvernance des littoraux ?, projet financé par la Fondation de France (2016-2020).

[2] Entre Audinghen (Cap Gris Nez) et Equihen.

KAP SUR PEROPALE 

2018

La photographie aérienne par cerf-volant appliquée au projet PEROPALE (Pêche récréative sur la Côte d'Opale : quelles pratiques pour une meilleure gouvernance des littoraux ?) "

Porteur : ULCO

Responsable scientifique TVES : Mariantonia Lo Prete, ULCO

Equipe de recherche : TVES & LISIC020

PEROPALE

Dates : 2016-2019

Financement : Programme Littoral de la Fondation de France (149 945,50 €)

Projet coordonné par le Campus de la mer

Porteur scientifique du projet : Hervé Flanquart, PU en aménagement et urbanisme (ULCO) - TVES

Equipe : (TVES : C. Audouit, M. Carrard, P. Chagnon, P. Deboudt, H. Flanquart, C. Gibout, V. Herbert, F. Lebreton, C. Roche, Savy A., N. Verlynde, L. Voltaire.), LISIC, LARJ, DEMEL

La recherche se focalise sur les différentes formes de pêche récréative sur le rivage et dans la limite des deux mille nautiques, et ce sur la portion de la Côte d'Opale allant du nord au sud (Cap Gris-Nez / Equihen).

L'objectif final est de contribuer à une meilleure gouvernance des pratiques qui permettrait de concilier la préservation des ressources et le maintien d'activités traditionnelles (objet d'un fort attachement local).

Plusieurs objectifs spécifiques sont envisagés :

  • Recueillir le maximum d’informations sur la situation, les aspirations et desiderata des uns et des autres, les conflits d’usage, etc (entretiens semi-directifs auprès d’acteurs très variés, pêcheurs, environnementalistes, etc.)
  • Obtenir une vision quantitative de la fréquentation des lieux de pêche récréative grâce à des prises de vues aériennes (par ULM, drone en vol stationnaire, et traitement automatisé des images captées) ;
  • Produire une évaluation économique, inédite, des bénéfices marchands et non marchands générés par des activités liées à la pêche récréative (questionnaires) ;
  • Mettre en évidence des pratiques et des logiques d’acteurs différentes et, très probablement, des conflits d’usages (recherche participative, cartes mentales, approche prospective).

Des débats et échanges seront menés au sein de focus groups constitués des chercheurs de l’équipe et des parties prenantes de la pêche récréative. Ils permettront de construire des scenarii - plus ou moins optimistes, plus ou moins consensuels - pour l’avenir de cette pratique.

Lien vers le site du projet.

 

 

PEDALO

Dates : 2016-2020

Programme financeur : Fondation de France

Porteur du projet : Université de Nantes

Responsable scientifique : Céline Chadenas, UMR 6554 CNRS, Université de Nantes

Participante TVES : Caroline RUFIN-SOLER, ULCO

Les espaces naturels protégés dans le contexte du changement global auront-ils les pieds dans l’eau ?

Résumé : Le projet PEDALO vise à réfléchir dans un contexte d’élévation du niveau marin, au devenir des espaces naturels protégés situés sur la côte ou en position rétro-littorale.

Espaces marginaux dont les limites marines et/ou terrestres sont constamment questionnées par la réglementation et les pressions exercées par l’urbanisation, ils sont aussi les premiers impactés en cas de submersion marine ou d’érosion. Leur marginalité est aussi le résultat des moindres enjeux qui pèsent sur eux, la société et les acteurs étant prioritairement préoccupés par le devenir des espaces urbanisés.

Dans ce contexte, le projet PEDALO propose de centrer son approche sur des territoires à la biodiversité importante, reconnue, puisqu’ils sont protégés. A partir de la création de trajectoires paysagères de ces espaces, conjuguées à des entretiens auprès des acteurs de terrain et des riverains, l’objectif de ce projet est de comprendre le processus d’attachement que ces populations ont développé vis-à-vis de ces sites, les représentations qu’ils en ont pour imaginer les perspectives d’évolution que ces espaces patrimoniaux peuvent vivre à l’horizon 2050 : seront-ils abandonnés à la mer ? Est-il possible de songer à une relocalisation de cette biodiversité ? Telles sont les questions auxquelles le projet PEDALO a l’ambition de répondre en croisant les approches géographique, psycho-environnementale et ethno-sociologique. 

PEDALO

Projet I-site Université de Lille

Cold War and Liberal International Order

Dates : septembre 2020 - décembre 2021 

Financement : Fondation I-SITE ULNE 

Porteurs du projet :

  • Vincent DUWICQUET MCF Economie Clersé–UMR 8019
  • Justine FAURE PU Histoire IRHiS–UMR 8529
  • Yohann MORIVAL MCF Sciences politiques CERAPS – UMR 8026 (coordinateur ULille)
  • François-Olivier SEYS, PU Géographie TVES ULR 4477

Descriptif du projet : La Guerre froide a longtemps été saisie par les oppositions militaires, politiques et idéologiques entre deux blocs, l’un décrit comme communiste, l’autre comme capitaliste. Les compétitions entre ces blocs ont été centrales dans le fonctionnement des organisations internationales comme dans le façonnement de la  communauté économique européenne (CEE) puis de l’Union européenne (UE). Toutefois, l’accent mis sur les oppositions fournit peu d’éléments pour comprendre la transition post-Guerre froide et les conditions de possibilité d’une intégration rapide des pays d’Europe centrale et orientale dans une économie mondialisée et libéralisée. Penser la Guerre froide par le prisme des circulations économiques invite à articuler les contestations idéologiques du modèle communiste, l’essor de réseaux économiques transnationaux et les recompositions territoriales. Ce faisant, le présent projet propose d’analyser la mondialisation de l’économie de marché.

Si plusieurs travaux interrogent la circulation des modèles économiques entre les « blocs » dès les années 1960s1, nous souhaitons élargir la chronologie de la transition afin de nuancer les visions posant un avant et un après la chute du mur de Berlin en 1989. Pour ce faire, notre projet articulera quatre dynamiques  rarement tenues ensemble dans la littérature : la circulation des modèles et des pratiques économiques via la formation au management mise en place dès les années 1950 par la Fondation Ford en Pologne et Hongrie ; la constitution de réseaux économiques transnationaux entre 1970 et la fin des années 1990 par l’étude de groupes patronaux Est-Ouest ; la reconfiguration des tissus économiques de plusieurs villes d’Europe centrale ainsi que l’évolution des inégalités territoriales avec l’intégration de plusieurs pays d’Europe centrale à l’Union européenne. L'articulation de ces différentes échelles d'analyse permet de repenser les modalités et la temporalité des circulations économiques Est-Ouest depuis les années 1950. En lien avec les objectifs du hub « cultures et société en mutation », ce projet cherche à saisir l'Europe comme un laboratoire des transitions sociales au prisme des évolutions économiques. Plus précisément, le projet CoWaLio vise à contribuer à deux axes de l’appel à manifestation d’intérêt. L’attention portée aux dynamiques intra-européenne durant la guerre froide nous permettra de participer aux réflexions autour de l’axe « Construire l’Europe : politique, économie, idées et institutions ». L’étude des circulations économiques transatlantiques comme intra-européennes invite également à penser l’Europe comme acteur d’un système international en transition, réflexions au coeur de l’axe « Provincialiser l’Europe ? ». Afin de rendre compte au mieux des dynamiques à l’oeuvre dans cette transition, le projet adopte une approche pluridisciplinaire articulant science politique, histoire, économie et géographie. Cette pluridisciplinarité permet de développer une approche attentive aux jeux d’échelles : le projet articule l’étude d’organisations internationales, l’analyse des transferts de modèles et de pratiques au sein d’un pays, les interactions macroéconomiques Est-Ouest ou encore l’évolution des territoires urbains et de leurs populations. Ainsi pensée, la pluridisciplinarité permet de développer différentes facettes des circulations économiques Est-Ouest autour d’un même questionnement. Le dernier volet de ce projet concerne son inscription dans l’avenir. L’organisation d’un colloque international devant permettre le dépôt d’un projet ANR et/ou d’un projet Jean Monnet en partenariat avec une Université d’Europe centrale.

Start'AIRR

Dates : mars 2020 - décembre 2021 

Projet Région Hauts-de-France / dispositif START-AIRR

Financement : FIRAH  (Fondation internationale de la recherche appliquée sur le handicap) & CCAH (Comité national coordination action handicap)- I-site ULNE

Responsable scientifique : Franck BODIN MCF ULille / TVES

Equipe du projet :  Franck BODIN, Jimmy GOESSENS, Marie-Lavande LAIDEBEUR

Descriptif : GULIVERS CAMPUS est un projet de création d’un logiciel et d’une application Web de datavisualisation et d’optimisation des bâtiments, des cheminements et des services. Cet outil numérique concrétisera plusieurs années de recherche en matière de développement du diagnostic territorial, d’évaluation et de facilitation des mobilités. Il a été baptisé GEVU : Globale Evaluation et Visualisation des Usages. L’objectif est de permettre la diffusion de l’outil au sein de la société civile avec une demande en augmentation constante et des utilisateurs en attente de solutions. 

Le projet Start’AIRR est une clef importante de la réussite de ce projet de recherche opérationnelle, de la finalisation de GEVU et de la création d’entreprise. Dans le cadre du projet Gulivers Campus, une équipe de chercheurs procèdent à des investigations sur le territoire de la Cité Scientifique de l’Université de Lille afin d’observer les ruptures d’accessibilité, de mobilité pour des populations fragilisées par une déficience visuelle, cognitive, auditive et ou motrice. L’objectif est de permettre de mettre en place des outils numériques en capacité d’identifier ces ruptures et d’orienter les solutions en termes d’aménagements inclusifs au bénéfice de l’ensemble des usagers de l’Université de Lille. Cette étape correspond à la pré maturation d’un projet de création de start’up sur le développement d’un logiciel numérique de diagnostic de performance accessibilité. 

Mots clés : Outil numérique, Accessibilité, Inclusion, Handicaps, Urbanisme, Projet collaboratif