Soutenances (Thèses et HDR)

Thèses

Félix LEFEBVRE, Doctorant ULille

Titre : « Le projet ZACA : gestion de l'espace public, déplacements de population et recompositions territoriales à Ouagadougou (Burkina Faso) ».

Jury : Emmanuel BONNET, Chargé de recherche, IRD – examinateur. Thomas FOUQUET, Chargé de recherche, CNRS – examinateur. Laurent FOURCHARD, Directeur de recherche, Fondation nationale des sciences politiques – rapporteur. Myriam HOUSSAY-HOLZSCHUCH, Professeure des Universités, Université Grenoble Alpes – rapporteur. Marianne MORANGE, Professeure des Universités, INALCO – examinateur. Fabrice RIPOLL, Maître de conférences, Université Paris-Est Créteil - examinateur

RESUME : Cette thèse se propose d'étudier les modes d'"être-en-ville" à Ouagadougou, capitale en périphérie des grandes dynamiques de la mondialisation, mais qui connaît tout de même des tentatives de mise aux normes de sa politique urbaine basées sur des modèles internationaux. Il s'agit d'analyser en ce sens l'action du pouvoir sur la ville, et sa confrontation avec les pratiques et représentations que déploient les habitants dans leur quotidien. Si cette confrontation peut donner lieu à une remise en cause directement politique, les habitants préfèrent souvent construire leurs propres modes de faire l'urbain sans entrer en résistance déclarée contre le pouvoir, selon des tactiques infrapolitiques.

Mots-clés : Citadinité, Pratiques, Représentations, Droit à la ville, Infrapolitique

Thèse soutenue à l'Université de Lille le mercredi 9 septembre 2020

Nicole TABET, Doctorante ULille

Titre : « La dialectique de l'exclusion(s)-inclusion(s) des camps de réfugiés palestiniens : étude de cas du camp de Bourj El-Barajneh dans la banlieue sud-ouest de Beyrouth. »

Jury : Jacques BEAUCHARD, Professeur émérite en sociologie, Université Paris-Est Créteil, UPEC –rapporteur ; Pauline BOSREDON MCF Université de Lille - co-encadrante de thèse ; Mohamed Kamel DORAÏ, Chargé de recherche CNRS, chercheur associé à Migrinter, Université de Poitiers ; Jihad FARAH, PU Département d’urbanisme de l’Institut des Beaux-Arts, Université Libanaise ;  Mona FAWAZ, PU associée, coordinatrice des programmes d’études supérieures en urbanisme et design, Université Américaine de Beyrouth ; Olivier LAZZAROTTI, PU en géographie, Université de Picardie Jules Verne – rapporteur ; Patrick PICOUET PU émérite Université de Lille, Directeur de thèse.

Résumé : Les discours politiques hégémoniques et les images véhiculées par les médias contribuent à la construction d’un imaginaire collectif d’un Palestinien traître et menaçant sur le territoire libanais. Ces formes de stigmatisations sociales passent par une localisation, celle du camp associé au danger et à la misère, le camp comme l’espace à éviter. Face à cette exclusion, les Palestiniens du camp de Bourj El-Barajneh de la banlieue sud-ouest de Beyrouth développent des formes de survie, jusqu’à transformer le camp, leur chez-soi, en un lieu inclus dans la ville. Dans la durée et l’exclusion, l’habitat du camp se transforme. Par l’auto-construction et la coproduction, il passe de tentes en tuiles en 1948 à des bâtiments en béton en 2017. Ce travail montre qu’au-delà de l’image des camps de réfugiés comme des espaces de contrôle, et de celle des réfugiés comme des victimes, existent d’autres réalités, des réalités au sein desquelles les camps apparaissent comme des espaces ouverts et inclus dans la ville, des camps-quartiers, et les réfugiés comme des acteurs capables de contourner l’exclusion exercée par les institutions de l’Etat d’accueil.

Mots clés : Camps de réfugiés palestiniens, Exclusion(s) - inclusion(s), Habitat, Frontières, Liban

Thèse soutenue à l'Université de Lille le lundi 24 février 2020 

Marina BAYEBA, Doctorante ULCO

Titre : La gestion intégrée des zones côtières en Afrique de l'ouest : le cas de la Côte d'Ivoire.

Jury : Bernard Drobenko (PU Emérite ULCO - Dir Thèse) Frédéric Bouin (MCF HDR Université de Perpignan - co-encadrant) - Didier le Morvan (PU Emérite UBO - Rapporteur) et Catherine Roche (PU ULCO - Présidente du Jury)  

Résumé : Le littoral fait l'objet d'un enjeu économique, social et environnemental très important. Son exploitation abusive l'expose à des aléas réduisant la faculté des écosystèmes côtiers à se préserver et à se maintenir. La Côte d'Ivoire a ratifié la quasi-totalité des conventions et accords internationaux prônant la gestion intégrée de cet espace. Cet objectif de gestion intégrée du  littoral n'est  pas facile à atteindre en raison de cette gestion initiale sectorisée mais aussi en raison de l'éclatement  des compétences et de la non connexion entre les différents enjeux relatifs à la conservation et à la protection des avantages écosystémiques, culturelles  et  économiques  des  espaces  littoraux.  La  recherche  de  coordination  et  de cohérence politique, économique et juridique a amené l'Etat à l'adoption en 2014 la loi sur le littoral et le code maritime. Ces actions restent néanmoins à parfaire en permettant la participation de tous les acteurs aux différents processus et en facilitant l'accès à la justice.

Mots-clés : Littoral, environnement marin et côtier, écosystème, biodiversité, surexploitation, pollutions, ressources marines partagées, aires marines protégées, gestion intégrée du littoral, populations locales, collectivités décentralisées, gestion sectorielle, coopération, responsabilité, développement durable, ports, aménagement, urbanisme.

Thèse soutenue à l'Université du Littoral Côte d'Opale, le mardi 17 décembre 2019

 

Mehsen KHAZEN, Doctorant ULCO

Titre : Perception des risques liés à la polution de l'air à Beyrouth (Liban)

Jury :  Jocelyne ADJIZIAN-GRARD, Professeur des Universités, Université Saint Joseph de Beyrouth Directrice de thèse - Hervé FLANQUART, Professeur des Universités, ULCO, Directeur de thèse - Liliane BARKAT, Professeur des Universités USJ, Présidente - Emmanuel ELIOT, Professeur des Universités, Université de Rouen, Rapporteur - Nouha GHOSSEINI, Professeur des Universités, Université libanaise, Rapporteur - Georges NAJJAR, Maître de conférences HDR, Université de Strasbourg, Examinateur

Résumé : Beyrouth, capitale du Liban, connaît une forte pollution atmosphérique, notamment à cause du trafic routier qui constitue un problème important dans cette ville. Une bonne gouvernance de la pollution atmosphérique impliquerait de bien comprendre les interactions entre habitants, décideurs et institutions. Notre enquête menée par questionnaire en 2016 dans la ville montre que la population, qui focalise d'abord sur les problèmes de sécurité, perçoit bien cette pollution et sa source première : le trafic routier. Mais cette perception varie selon les classes sociales et religieuses. Cette population qui n'est pas informée sur les politiques environnementales, a une attitude fataliste envers ce risque. Quant aux décideurs, ils n'ont aucune confiance dans la population et de ce fait, aucune communication ne peut être établie entre les citoyens et leurs responsables. Les deux parties comptent sur les médias pour informer la population sur les risques de la pollution atmosphérique. Or, ces derniers ne se focalisent que sur les thèmes qu'ils qualifient d'« actuels » et d'« intéressants ».

Thèse soutenue à Beyrouth / Liban, le mercredi 27 novembre 2019 

Thèse

Nicolas DUPUIS, Doctorant ULCO

Titre : « L’acceptabilité sociale de l’hydrogène et son processus de co-construction, un enjeu pour la transition énergétique dans les territoires ».

Jury : Hervé FLANQUART, Professeur des Universités, ULCO, Directeur de thèse - Séverine FRERE, Maître de conférences ULCO, Co-encadrante - Christophe GIBOUT, Professeur des Universités ULCO, Examinateur - Myriam MERAD, Directeur de recherche, CNRS, Rapporteur - Oscar NAVARRO CARRASCAL, Maître de conférences Université de Nantes, Examinateur - Fabienne PICARD, Maître de conférences HDR, Université de technologies de Belfort-Montbeliard, Rapporteur.

Résumé : L'objectif  principal de cette thèse consiste à définir et étudier le processus de co­ construction de l'acceptabilité sociale de l'hydrogène, ainsi que les enjeux qu'il représente pour la  transition  énergétique  dans  les  territoires.  Pour  cela,  deux  terrains  d'études   ont  été sélectionnés,  sur chacun  desquels  est  organisé  un  projet de démonstration  d'un  projet de mobilité hydrogène: Navibus H2 (Nantes) et HyWay (Lyon). À titre comparatif, les résultats d'une  étude réalisée en amont de la thèse sur un troisième terrain, GRHYD (Dunkerque), ont également été intégrés à cette thèse. La méthodologie a été conçue pour appréhender le fait que le sujet soit peu connu du grand public, faisant appel à divers concepts théoriques. L'enquête a été réalisée par questionnaire et entretiens : à Nantes, en amont de la démonstration,  auprès d'usagers d'une navette fluviale électrique et d'acteurs du quartier desservi par cette navette, et à Lyon, en cours de démonstration, auprès d'utilisateurs  de véhicules électriques fonctionnant avec de l'hydrogène, et d'agents et d'élus de la métropole. Les résultats sont ensuite analysés à partir d'analyses statistiques et textuelles, puis sont ensuite comparés entre eux, ainsi qu'à ceux de l'enquête préalable réalisée à Dunkerque. Il a pu ainsi être mis en évidence un ensemble de représentations, d'attentes  ou d'attitudes  liées à l'hydrogène et plus ou moins partagées entre les groupes étudiés. Une réflexion est ensuite proposée sur la manière d'envisager  une étude d'acceptabilité  sociale en lien avec des projets de démonstration, ainsi que les atouts que cela représente pour une transition énergétique dans les territoires.

Mots-clés : hydrogène, acceptabilité sociale, innovation, démonstration, mobilité.

Thèse soutenue à l'Université du Littoral Côte d'Opale, le vendredi 15 novembre 2019  

Thèse

 

Yoko TANIGUCHI, Doctorante ULille

Titre : Les enjeux de gouvernance territoriale face à l’innovation sociale et numérique : les exemples de Brest et de Lille.

Date et lieu de la soutenance : Mercredi 19 décembre 2018 - 14h00 à l’Université de Lille - Lilliad - amphi B - Campus Cité Scientifique à Villeneuve d'Ascq.

Jury : Lionel PRIGENT, Professeur des Universités, Université de Bretagne occidentale, Rapporteur, Philippe VIDAL, Professeur des Universités, Université du Havre, Rapporteur, Sylvie DAVIET, Professeur des Universités, Aix-Marseille-Université, Examinatrice, Bernard PECQUEUR, Professeur des Universités, Université Grenoble-Alpes, Examinateur, Eric GLON, Professeur des Universités, Université de Lille, Co-Directeur, Didier PARIS, Professeur des Universités, Université de Lille, Co-Directeur, Christine LIEFOOGHE, Maître de conférence, Université de Lille, Co-encadrante, Michel DAVID, Directeur du cabinet de conseil, Le Cinquième Pôle, responsable CIFRE, membre invité

RESUME : Dans le contexte de la mise en cause d’un modèle de développement territorial exogène, l’innovation sociale territoriale est un sujet qui attire l’attention tant des chercheurs que des professionnels du développement territorial. Selon nous, l’innovation sociale territoriale renvoie à la transformation de la gouvernance territoriale en faveur de la capacitation des initiatives citoyennes. Si l’innovation sociale territoriale se produit le plus souvent de manière spontanée, le débat central aujourd’hui est de modéliser ses processus et d’établir une méthodologie de transformation territoriale afin de pouvoir produire cette innovation de manière proactive. Notre thèse réalisée en contrat CIFRE au sein du cabinet de conseil Le Cinquième Pôle, s’inscrit dans ces réflexions autour de la production des stratégies et des outils d’innovation sociale territoriale. La thèse se focalise sur deux éléments : d’une part, l’analyse des processus de l’innovation sociale territoriale et d’autre part, l’évaluation du potentiel du web social pour favoriser la dynamique de transformation.  Après avoir identifié que l’action collective entre acteurs locaux est un levier prépondérant de l’innovation sociale territoriale, nous avons analysé le rôle du web social dans l’émergence de communautés locales de porteurs d’initiatives citoyennes à l’aide de deux études de cas : le collectif Catalyst à Lille et le service numérique de la Ville de Brest. De nombreux apports du web social ont été révélés : maintien des liens faibles, partage des ressources, sensibilisation et éducation des acteurs, co-création des connaissances etc. Néanmoins, persistent les défis que sont la difficulté d’appropriation des outils numériques ainsi que le manque de culture ou habitudes de collaboration.

Thèse

 

Nicolas VERLYNDE, Doctorant ULCO

Titre : De la perception du risque d’inondation aux propositions d’adaptation en territoire de côtes basses densément peuplées : le cas de la communauté urbaine de Dunkerque

Date et lieu de la soutenance :  Vendredi 23 novembre 2018 à 13h45 -  MREI / amphi 15 avenue Robert Schumann à Dunkerque

Jury : Hervé FLANQUART, Antoine LE BLANC, Lydie GOELDNER-GIANELLA, Catherine MEUR-FÉREC, Patrick PIGEON, Marie-Hélène RUZ

RESUME : L’inondation est l’un des principaux risques d’origine naturelle dans le monde. Face à ce risque amplifié par le changement climatique, penser les stratégies de gestion est devenu fondamental, particulièrement sur les côtes basses. La perception du risque, notion complexe renvoyant à des aspects cognitifs, sociaux, économiques et environnementaux, constitue un réel apport pour révéler les points de vulnérabilité des populations. Cette thèse porte sur l’analyse de la perception du risque d’inondation de la population de la communauté urbaine de Dunkerque. Sur ce territoire, situé sur une côte basse densément peuplée, urbanisée et historiquement concernée par l’inondation, une large enquête de perception a été menée auprès des habitants et des acteurs de la gestion du risque. Le but était de mesurer leur perception du risque d’inondation et de mettre en évidence les différents facteurs qui l’influencent. L’enquête a été menée selon une méthodologie se situant à la croisée de plusieurs disciplines (géographie, sociologie, psychosociologie et économie). Les résultats mettent en évidence, dans la population : (1) une perception dissonante du risque d’inondation et une faible préoccupation à son sujet ; (2) des représentations spatiales du risque très différentes des officielles ; (3) l’influence de la perception du risque sur le consentement à payer pour s’en prémunir. Cette thèse fournit un apport pour les sciences cindyniques et la géographie des risques. Elle propose des adaptations pour diminuer la vulnérabilité de ces habitants face aux inondations.

Mots clefs : risque ; perception ; changement climatique ; inondation ; côtes basses ; adaptation ; résilience ; vulnérabilité

Thèse

 

Charlotte CHARPENTIER, Doctorante ULille
Titre : Formes et acteurs du commerce : quel rôle dans la construction des territoires métropolitains ? Etude des cas de Lille et Marseille-Aix.

Date et lieu de la soutenance :  Mercredi 21 novembre 2018 à 14h -  Salle Pierre Bruyelle à l'UFR Géographie et Aménagement –  Campus Cité Scientifique - Avenue Paul Langevin - 59655 Villeneuve d'Ascq Cedex

Jury : Nathalie Lemarchand, Didier Paris, Arnaud Gasnier, Pascal Madry, Frédérique Hernandez, Patrizia Ingallina

RESUME : Ce travail de thèse part du constat de plusieurs mutations actuellement à l’œuvre. D’une part, le territoire métropolitain semble s’affirmer comme l’échelle de référence pour la définition des stratégies de développement urbain. Un des principaux éléments de définition de ce territoire est sa dimension polycentrique, avec l’émergence de nouvelles centralités dans les espaces dits périphériques, dont le statut pourrait alors évoluer. D’autre part, le commerce connait également un grand nombre de mutations suite à l’évolution des modes de vie et de consommation. De nouvelles formes de commerces apparaissent (drives, commerces éphémères, showrooms…), la notion de proximité évolue, et les grands formats emblématiques de la grande distribution (centre commercial, zone commerciale) s’interrogent sur leur avenir. Partant du principe que le commerce peut servir de révélateur, mais également de moteur au développement du territoire, nous avons donc cherché à comprendre dans quelle mesure le commerce, et plus particulièrement les grands formats de la grande distribution, pouvait à la fois jouer un rôle dans l’émergence de nouvelles centralités, mais aussi impacter la centralité de centre-ville. Il nous est apparu qu’une des principales conditions à la (re)création de centralités à partir du commerce réside dans les relations entre acteurs publics et privés du commerce et de la ville qui, par leurs décisions et leurs interactions, contribuent à définir le rôle de l’équipement commercial dans le système urbain métropolitain.  Or les jeux d’acteurs semblent évoluer vers une plus grande complexité, mais aussi une meilleure coopération entre acteurs publics et du commerce. Les observations effectuées sur nos deux territoires d’études nous amènent à proposer la notion d’ « urbanisme intégré » comme clé de lecture des nouveaux modes de gouvernance qui semblent se mettre en place autour de la question de l’urbanisme commercial aussi bien au niveau stratégique qu’opérationnel.

Thèse

 

Etienne VERKINDT, Doctorant ULille

Titre : Le paysage de mémoire, un des héritages de la Première Guerre mondiale dans le nord de la France. L’exemple des initiatives des collectivités territoriales.

Date et lieu de la soutenance : Vendredi 28 septembre 2018 à 14h - amphi Appert à Polytech'Lille - Campus Cité Scientifique - Avenue Paul Langevin - 59655 Villeneuve d'Ascq Cedex

Jury : Eric Glon, Patrick Picouet, Bernard Debarbieux, Olivier Lazzarotti, Jean-Marie Besse, Anne Sgard

RESUME : Que reste-t-il de la Première Guerre mondiale cent ans après le conflit? De nombreuses traces (cimetières, tranchées, fortifications et autres monuments), de nombreux témoignages prenant des formes diverses (témoignages d'anciens combattants ou de civils, romans, carnets militaires, peintures, chansons...) révèlent une histoire qui a bouleversé le monde. Aujourd'hui, de nombreux projets tendent à faciliter l'accès à cette histoire, projets que le centenaire du conflit a fortement relancés, réactivant par la même occasion la mémoire collective de ce dernier. Le concept de paysage de mémoire permet de rendre compte de la dimension géographique de la mémoire. D'abord, parce que le paysage tel que nous le voyons aujourd'hui nous révèle un pan de notre histoire et nous inscrit dans cette histoire. Il est l'ultime témoin vivant de la Grande Guerre. Ensuite, parce que les pratiques mémorielles contemporaines, et notamment celles des collectivités territoriales, sont étroitement liées aux expériences pratiques du paysage. Ces pratiques sont plurielles, elles sont à la fois patrimoniales, culturelles, touristiques et en tout état de cause territoriales. Elles posent nécessairement la question de l’intérêt du concept de paysage de mémoire dans sa dimension théorique et opérationnelle.

 

Jonathan GAQUERE, Doctorant ULille

Titre : Les natures du parc Tiergarten de Berlin

Date et lieu de la soutenance : Mercredi 21 mars 2018 à 13h30 - amphi Appert à Polytech'Lille - Campus Cité Scientifique - Avenue Paul Langevin - 59655 Villeneuve d'Ascq Cedex

Jury : Helga Scarwell (Université de Lille), Gilles Hubert (Université Paris Est Marne la Vallée), Freddy Vinet (Université Montpellier III), François-Olivier Seys (Université de Lille), Marc Elie (CNRS), Philippe Lahousse (Université de Lille).

RESUME : Dans cette thèse de géographie consacrée aux « natures du Tiergarten de Berlin », Jonathan Gaquère propose une réflexion inspirée des travaux de recherche de Bruno Latour (plurinaturalisme) et d’Ingo Kowarik (Stadtnatur). En distinguant des natures baroque, paysagère et environnementale, il montre comment le parc Tiergarten est constitué de natures héritées. Ces natures héritées sont fortement impactées par la métropolité événementielle de la rue du 17 juin. Au sein de ce parc, cette métropolité s’exprime par la nature mémorielle des lieux de la « mémoire négative » allemande (M. Tambarin) et par la nature-refuge des sans-abris. Cette réflexion géographique s’achève par une analyse des espaces de drague nuançant fortement les précédentes études menées sur ce sujet et envisageant un « droit à la nature ».

Thèse

Madina MUSSAKULOVA, Doctorante ULille

Titre : " L’analyse de la gestion du risque de laves torrentielles dans le contexte d’une ville soumise à de fortes contraintes environnementales et à des facteurs de vulnérabilité croissants : l’exemple de la ville d’Almaty (Kazakhstan)"

Jury : Helga Scarwell (Université de Lille), Gilles Hubert (Université Paris Est Marne la Vallée), Freddy Vinet (Université Montpellier III), François-Olivier Seys (Université de Lille), Marc Elie (CNRS), Philippe Lahousse (Université de Lille).

Soutenue le 15 décembre 2017 à l’Université de Lille Sciences et Technologies

Thèse

 

Raphaël NAHON, Doctorant ULille

Titre : "Modélisation des échanges radiatifs à l’échelle urbaine, pour un urbanisme bioclimatique".

Jury : Olivier Blanpain (Université de Lille), Benoit Beckers (Université de Pau et des Pays de l’Adour), Jérôme Henri Kämpf (HEIA, Friboug, Suisse), Frédéric Cherqui (Université Lyon 1), Sigrid Reiter (Université de Liège), Morgane Colombert (EIVP), Marc Dumont (Université de Lille).

Soutenue le 30 novembre 2017 à l'Université de Lille Sciences et Technologies

 

Amélie LEFEBVRE-CHOMBART, Doctorante ULille

Titre : "Initiatives sociales et solidaires et territoires ruraux. Étude de cas dans les Hauts-de-France (Bassins de vie de Bapaume, Hucqueliers, Solesmes et Wavrin)"

Jury : Eric Glon (Université de Lille), Frédéric Lescureux (Université de Lille), Claire Delfosse (Université Lyon 2), Bernard Pecqueur (Université Grenoble Alpes), Florence Jany-Catrice (Université de Lille), Dominique Royoux (Université de Poitiers).

Soutenue le 7 décembre 2017 à l'Université de Lille Sciences et Technologies.

 

Thomas RIFFAUD, Doctorant ULCO

Titre : "Travailler l’espace public : les artisans des sports de rue, de la danse in-situ et du street art à Montpellier"

Jury : Claire Calogirou (CNRS), Christophe Gibout (ULCO), Anne-Peggy Hellequin (ULCO), Alix de Morant (Université Montpellier 3), Robin recours (Université Montpellier 3), Olivier Sirost (Université de Rouen), Gille Vieille Marchiset (Université de Strasbourg).

Soutenue le 9 juin 2017 à l’ULCO.

 

Lucie MORERE, Doctorante ULille

Titre : "La participation institutionnalisée dans les espaces protégés habités. Quelles contributions à l'éco-acteurisation des participants et au développement territorial ? Regards croisés sur six initiatives de développement du Parc naturel régional Scarpe-Escaut (France) et de la Mosaïque d'aires protégées Sertão Veredas-Peruaçu-Brésil"

Jury : Eric Glon (Université de Lille), Doralice Barros Pereira (UFMG), Bernard Pecqueur (Université Grenoble Alpes), Marta De Azevedo Irving, Stéphane Héritier (Université de Saint-Etienne), Bernardo Machado Gontijo.

Soutenue le 10 mai 2017 à l’Université de Lille.

Thèse

Camille GUENEBEAUD, Doctorante ULille

Titre : "Migrants et luttes des places dans la ville de Calais"

Jury : O. Clochard (Université de Poitiers), M. Darley (CNRS), P. Gonin (Université de Poitiers), P. Picouet (Université de Lille), A.-L. Amilhat Szary (Université de Grenoble-Alpes), S. Weber (Université Paris-Est Marne-la-Vallée).

Soutenue le 4 avril 2017 à l'Université de Lille Sciences et Technologies.

Clément QUAEYBEUR, Doctorant ULille

Titre : "Entre urbanisme et paysage : des territoires de projets. Analyse d’une séquence urbaine : Euralille 1, Euralille 2, St Sauveur".

Jury : D. Paris (Université de Lille), G. Clément (Ecole Nationale Supérieure de Paysage de Versailles-Marseille), B. Declève (UC Louvain), P. Donadieu (Ecole Nationale Supérieure de Paysage de Versailles-Marseille), A. Da Cunha (Université de Lausanne), C. Younès (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris La Villette), E. Berlin (Agence Empreinte).

Soutenue le 13 décembre 2016 à l’Université de Lille Sciences et Technologies.

 

Hai Nam TRAN, Doctorant ULille

Titre : " Contribution à la valorisation de l’eau dans les espaces urbains durables : l’exemple de Hà Nội (Việt Nam)".

Jury : H. Scarwell (Université de Lille), D. Leducq (Université François-Rabelais de Tours), Q. T. Nguyen (Université d’Architecture de Hanoï), D. Badariotti (Université de Strasbourg), D. Weissberg (Université de Toulouse Jean-Jaurès), C. Gibout (Université Littoral Côte d’Opale).

Soutenue le 12 décembre 2016 à l’Université de Lille Sciences et Technologies.

 

Ana Magdalena BAIDAN, Doctorante ULille

Titre : "Bucarest face aux enjeux urbains contemporains : les dynamiques du développement et de l’aménagement dans une capitale de la «nouvelle Europe ».

Jury : D. Paris (Université de Lille), G. Schmitt (Université de Valenciennes et du Hainaut Cambresis), J. Soumagne (Université d’Angers), I. Ianos (Université de Bucarest), F.-O. Seys (Université de Lille), C. Ioja (Université de Bucarest).

Soutenue le 24 novembre 2016 à l’Université de Lille Sciences et Technologies.

 

Liu LIU, Doctorante ULille

Titre : "Corridors urbains et Transit Oriented Development : Enseignements d'une modélisation intégrée des transports et de l'usage du sol appliquée à la métropole lilloise".

Jury : P. Menerault (Université de Lille), A. L’Hostis (IFSTTAR), D. Badariotti (Université de Strasbourg), L. Chapelon (Université Paul Valérie Montpellier 3), A. Groux (Université de Lille), T. De La Barra (Central University of Venezuela Venezuela).

Soutenue le 10 novembre 2016 à l’Université de Lille Sciences et Technologies.

 

Amélie LE STER, Doctorante Lille 1

Titre : "Les réserves de biosphère (RB) et leurs contributions a la conservation de la nature et au développement territorial durable. Regards croisés à partir de la RB Yungas en Argentine, de la RB de la Mata Atlântica au Brésil et de la RB Luberon-Lure en France".

Jury : E. Glon (Université Lille 1), M. Lucio Malizia (Université Nationale de Jujuy, Argentine), S. Héritier (Université Jean-Monnet, Saint-Etienne), B. Pecqueur (Université Grenoble Alpes), S. Guyot (Université de Limoges), P. Deboudt (Université Lille 1).

Soutenue le 30 mars 2016 à l’Université Lille 1.

Tinh LE VAN

Titre : "La gestion des inondations dans un contexte d’urbanisation croissante : l’exemple des « points noirs » à Hà Nội (Viêt Nam)".

Jury : H. Scarwell (Université Lille 1), D. Weissberg (Université de Toulouse), D. Badariotti (Université de Strasbourg), C. Gibout (ULCO), M. Franchomme (Lille 1), V.-C. Pham (Université Nationale de Hà Nội).

Soutenue le 14 décembre 2015 à l’Université Lille 1.

 

Dinh DU TRAN

Titre : "La planification urbaine à l’épreuve du développement durable : appropriation du modèle ou génération de formes singulières ? Cas de Hà Nội (ViệtNam)".

Jury : H. Scarwell (Université Lille 1), D. Weissberg (Université de Toulouse), D. Badariotti (Université de Strasbourg), C. Gibout (ULCO), D. Le-ducq (Université de La Réunion), V.-C. Pham (Université Nationale de Hà Nội).

Soutenue le 14 décembre 2015 à l’Université Lille 1.

 

Jérémy CENCI

Titre : "La résilience des territoires industriels en mutation : le rôle de la valorisation du patrimoine. Etude de cas du bassin transfrontalier sambrien (France – Belgique)".

Jury : D. Paris (Université Lille 1), P. Deboudt (Université Lille 1), V. Bécue (Université de Mons), J.-A. Pouleur (Université de Mons), M. Deshaies (Université de Lorraine), Sonia Guelton (Université de Paris-Est Créteil), Pierre Cornu (Université de Mons).

Soutenue le 30 novembre 2015 à l’Université de Mons.

 

Hanissa HABANE

Titre : "Fabrique patrimoniale, culturelle et touristique dans un espace en tension : le cas des villes palestiniennes".

Jury : D. Paris (Université Lille 1), P. Bosredon (Université Lille 1), M.-T. Grégoris (Université Lille 1), M. Gravari-Barbas (Université Paris 1), A. Madoeuf (Université François Rabelais de Tours), J.-P. Chagnollaud (Université de Cergy-Pontoise).

Soutenue le 26 novembre 2015 à l’Université Lille 1.

 

Nina DZIATZO

Titre : "Enjeux de la coopération internationale dans les multinationales de l'industrie automobile : l'exemple du BMW group".

Jury : C. Gibout (ULCO), J. Foucart (Haute Ecole Charleroi Europe), H.-J. Lusebrink Université de Sarre, Allemagne), H. Flanquart (ULCO), C. Vatter (Université de Sarre), B. Forster (BMW group).

Soutenue le 22 juin 2015 à l’ULCO.

 

Charlotte TARDIEU

Titre : "Transition énergétique dans les projets urbains : conditions de mise en oeuvre Analyse des cas Paris Rive Gauche, Clichy-Batignolles et Paris Nord Est".

Jury : O. Blanpain (Lille 1, dir.), M. Colombert (EIVP), Y. Diab (UPEM).

Soutenue le 11 mars 2015 à l’Ecole des Ingénieurs de la Ville de Paris.

Christine SALOMONE

Titre : "Perception et représentations d’une destination touristique : le cas de Naples".

Directrice de thèse : Marie-Madeleine Damien.

Soutenue le 9 décembre 2014 à l’université de Lille 1.

 

Fausto LO FEUDO

Titre : " Un scénario TOD pour la région Nord-Pas-de-Calais : enseignements d’une modélisation intégrée transport-usage du sol".

Directeur de thèse : Philippe Menerault.

Soutenue le 27 novembre 2014 à l’université Lille 1.

 

Matthieu STIVALA

Titre : "Urbanisme durable : approches méthodologiques et pluridisciplinaires des écoquartiers. Etudes et application au projet d’aménagement de l’éco-quartier du Raquet par la Communauté d’Agglomération du Douaisis".

Directeurs de thèse : Olivier Blanpain et Maryvonne Prévot.

Soutenue le 21 novembre 2014 à l’université Lille 1.

Habilitations à diriger des recherches (HDR)

Séverine FRERE, politiste et MCF en aménagement et urbanisme à l'ULCO, membre de TVES

Date et lieu de la soutenance : mardi 7 juillet 2020 à l'Université Littoral Côte d'Opale - Dunkerque

Titre : Du Changement de comportement au concernement. Un questionnement de l'individualisation du problème de la pollution atmosphérique.

Jury : Florian CHARVOLIN (DR CNRS, Garant), Hervé FLANQUART (PU ULCO, Rapporteur), Sandrine GLATRON (DR CNRS, Rapporteure), Anne-Peggy HELLEQUIN (PU Paris Nanterre), Corinne LARUE (PU UPEC), Gwenola LE NAOUR (MCF-HDR, IEP Lyon, Rapporteure).

RESUME . La relation que les individus entretiennent avec la pollution de l’air est complexe et prend des formes variées, allant de l’inquiétude des individus exposés et gênés à l’indifférence de nombre d’individus qui ne se sentent ni victimes ni vecteurs de la pollution. Comment alors gouverner la qualité de l’air si une grande partie du public se sent peu ou pas concernée par le sujet quand dans le même temps les modalités d’action publique mettent l’accent sur la responsabilisation des individus incités à agir pour préserver l’air qu’ils respirent ? En particulier, l’instrument d’action publique qu’est l’information est-il adapté pour permettre un concernement des individus à la question, leur participation au débat et leur passage à l’action ?
Les résultats d’enquêtes quantitatives et qualitatives sur la perception de la pollution atmosphérique menées tout au long du parcours de recherche ainsi que les observations réalisées dans des dispositifs de concertation sur différents terrains mettent en évidence les limites de cette individualisation du problème et de sa régulation par l’information. Le contenu scientifique de l’information diffusée fondée sur la production de données objectivées a pour effet de détourner plus que de concerner le citoyen qui focalise essentiellement sur les aspects sensoriels de la pollution. L’analyse montre que l’implication citoyenne dans cette lutte et plus globalement dans la gouvernance de l’air dépend davantage de la capacité d’empowerment des individus, entendue comme un processus collectif de transformation sociale, que de la responsabilisation.
Cette Habilitation met en évidence que le passage à l’action et la modification des comportements individuels sont le résultat d’un processus graduel qui suppose d’examiner au préalable les conditions du concernement du public à la question de la pollution. Ils ne sont qu’un maillon d’une chaîne d’action et d’intervention collective à laquelle les différents acteurs de la pollution ont à prendre part.
Au final, le concernement d’un public élargi requiert une intervention combinée à deux niveaux : au niveau individuel, par une information retravaillée à partir des attentes et préoccupations des habitants et au niveau macro, par une approche systémique dans l’intervention des pouvoirs et politiques publics, qui prenne en considération les raisons structurelles empêchant l’individu de passer à l’action.

Thomas PERRIN, MCF en aménagement et urbanisme à ULille, membre de TVES

Date et lieu de la soutenance : mercredi 17 juin 2020 à l'Université de Perpignan Via Domitia

Titre : Refaire région. Pour une reconsidération de la région en aménagement.

Jury : M. Guy BAUDELLE (PU, Rennes II-RAPPORTEUR), Mme Catherine BERNIE-BOISSARD (Professeur émérite, Université de Nîmes), M. Xavier DESJARDINS (PU,Université Paris Sorbonne -RAPPORTEUR), M. Antoni DURA GUIMERA (PU,Université autonome de Barcelone –RAPPORTEUR), M. David GIBAND (PU,Université de Perpignan via Domitia) et M. Didier PARIS (PU,ULille).

RESUME : Le volume I présente le parcours universitaire et professionnel, qui s’articule autour des trois axes thématiques «Culture, régions et coopération territoriale». Il expose les activités d’enseignement et de recherche, les fonctions administratives et comprend un relevé et un recueil des productions scientifiques.Le volume II propose une réflexion argumentée sur la région en aménagement. L’objectif est de privilégier les allers-retours entre les outils théoriques et les données empiriques, afin de livrer une vision dynamique des ressorts et des produits d’une « fabrique régionale » en recomposition, en particulier dans le cadre de l’Union européenne. La région est appréhendée comme un construit social évolutif, en interaction permanente avec la société qui le conçoit et le met en œuvre. Après avoir discuté des évolutions épistémologiques de la question régionale et deses caractéristiques en contexte européen, on en propose une synthèse théorique et empirique à travers, d’une part, une grille de lecture des principaux concepts opérants pour penser la région contemporaine, d’autre part, l’identification de deux formes tendancielles de régionalisation: la métro-région, ou région issue de la métropolisation, et la macro-région, vaste région souvent transnationale. Ces réflexions sont mises à l’épreuve du terrain à différentes échelles, du national à l’Europe: région Occitanie nouvellement créée en France, eurorégions à la frontière nord-est de la France et macro-région de la Méditerranée occidentale. Ces analyses permettent de dégager plusieurs enseignements et de dresser des perspectives pour une reconsidération de la région en aménagement, selon trois enjeux: la coopération, la complexité et l’incarnation. 

Michel CARRARD, HDR en aménagement de l'espace - urbanisme soutenue le vendredi 6 décembre 2019 à la MESHS de Lille

Titre : Modélisation réflexive et aménagement des territoires. La théorie des jeux appliquée aux territoires.

Jury : Hervé FLANQUART, Professeur des Universités, ULCO, Garant - Nacima BARON YELLES, Professeur des Universités, Université Paris-Est Marne la Vallée, Rapporteur -  Corinne LARRUE, Université Paris-Est Marne la Vallée, Rapporteur - Christophe GIBOUT, Professeur des Universités ULCO, Rapporteur - Laurent CORDONNIER, Professeur des Universités, Université de Lille - Christophe DEMAZIERE, Professeur des Universités, Université de Tours

Elodie CASTEX, HDR en aménagement et urbanisme soutenue le vendredi 7 décembre 2018 à l'Université de Rennes 2

Titre : "Des marges des transports à la mobilité dans les marges. Enjeux et perspectives pour l'aménagement et l'urbanisme"

Jury : Nacima Baron, Université Paris-Est, rapporteur- Guy Baudelle, Université Rennes 2, garant- Marc Dumont, Université de Lille, rapporteur- Hélène Reigner, Aix-Marseille Université, examinateur- Patrick Rérat, Université de Lausanne, examinateur- Pierre Zembri, Université Paris-Est, rapporteur

 

Antoine LE BLANC, HDR en géographie soutenue le vendredi 9 novembre 2018 à la MRSH de Dunkerque

Titre : "Les territoires rassurants"

Jury : Helga-Jane Scarwell, Emmanuel Jaurand, Renaud Le Goix (rapporteurs), Christophe Gibout (garant), Anne-Peggy Hellequin, Louis Dupont, Nadine Cattan.

 

Danielle LAPORT, HDR en sociologie soutenue le mercredi 06 juin 2018 à la MRSH de Dunkerque

Titre : "La transaction sociale, source de renouvellement de l'analyse du sens et des modes d'action dans les rapports de et au travail. Le cas de la Martinique, un territoire en contexte insulaire postcolonial".

Jury : Sylvie Célérier, PU ULille, Discutante - Hervé Flanquart, PU ULCO, membre TVES - Rapporteur, Christophe Gibout, PU ULCO, membre TVES, Garant -  Danielle Linhart, DR CNRS émérite, Discutante - Marcel Pariat, PU Paris Est Créteil émérite, Rapporteur - Josiane Stoessel-Ritz, PU Haut-Alsace, laboratoire SAGE, Rapporteure

Vincent HERBERT, HDR en géographie soutenue le 17 mars 2017 à l’Université de Nantes

Titre : "Être de la côte. Pour une gestion sensée des rivages"

Jury : Catherine Meur-Ferec (Université de Bretagne Occidentale, rapporteur), Lydie Goeldner-Gianella (Université Paris 1, rapporteure et Présidente), Gilbert David (IRD, rapporteur), Michel Desse (Université de Nantes, garant), Bernard Drobencko (Université du Littoral Côte d’Opale, examinateur), Philippe Duhamel (Université d’Angers, examinateur).

Anne-Peggy HELLEQUIN, HDR en géographie soutenue le 25 novembre 2015 à l’ULCO

Titre : "Regards croisés sur l’espace, une lecture géographique"

Jury : N. Baron (Université de Marne la Vallée, rapporteur), M. Dumont (Université Lille 1, rapporteur), N. Lemarchand (Université Paris 8, rapporteur et présidente), C. Gibout (Université Littoral Côte d’Opale, garant), J. Lévy (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, examinateur), C. Roche (Université Littoral Côte d’Opale, examinateur), R. Séchet (Université Rennes 2, examinateur).

 

François-Olivier SEYS, HDR en géographie soutenue le 19 novembre 2015 à l’Université Lille 1

Titre : "De l’étude des transitions et des mutations démographiques en Europe centrale et orientale à l’évaluation de l’intégration des variables démographiques dans les projets d’aménagement et d’urbanisme"

Jury : Guy Baudelle (Université Rennes 2, rapporteur), C. Demazière (Université de Tours, rapporteur), A. Krasteva (Université de Sofia, examinateur), D. Paris (Université Lille 1, garant), P. Picouet (Université Lille 1, examinateur) et C. Schulz (Université du Luxembourg, rapporteur).

Maryvonne PRÉVOT, HDR en urbanisme soutenue le 12 décembre 2013 à l'Université Lille 1

Titre : "La ville en croix ? : regard sur un urbanisme de mission : Maurice Ducreux (1924-1985)" 

Jury : Gabriel Dupuy (Université Paris 1) rapporteur, Richard Klein (École Nationale Supérieur d'Architecture et de Paysage de Lille) examinateur, Daniel Le Couedic (Université de Bretagne Occidentale) garant, Laurent Martin (Université Paris 3) rapporteur, Philippe Ménerault (Université Lille 1) examinateur et Danièle Voldman (CNRS) rapporteur.

 

Hervé FLANQUART, HDR en sociologie soutenue le 14 novembre 2013 à l'Université Paris-Diderot (Paris 7).

Titre : "Le risque et les individus. Essai de sociologie cognitive et analytique de la perception des risques, application privilégiée aux risques territoriaux"

Jury : Daniel Boy (Sciences Po Paris) examinateur, Gérald Bronner (Université Paris 7) rapporteur, Jocelyne Dubois-Maury (Université Paris-Est) rapporteur, Richard Laganier (Université Paris 7) examinateur, François Vatin (Université Paris Ouest La Défense) rapporteur.