DEMA2SC

Dates : 25 janvier 2021 - 31 mai 2022

Financement : Émergents 2021-2022
Porteur : Florian LEBRETON, MCF ULCO - TVES

Équipe :

  • Florian LEBRETON (Responsable)
    Territoires, villes, environnement et société (TVES), Université du Littoral Côte d'Opale (ULCO)
  • Christophe GIBOUT
    Territoires, villes, environnement et société (TVES), Université du Littoral Côte d'Opale (ULCO)
  • Bernard ANDRIEU
    Institut des Sciences du Sport-Santé de Paris (I3SP), Université Paris V Descartes (Paris 5)
  • Stéphane HEAS
    Violences Innovations Politiques Socialisations & Sports (VIPS²), Université de Rennes (Rennes 2)

Descriptif : Le projet de recherche DEMA2SC (« Dynamiques Ethique des Masques pour les Activités Sportives et Sociales Collectives ») examine, du point de vue des sciences sociales, d’une part le sens donné par les professionnels de la distribution des articles du sport à une innovation produit - « le masque sportif » - et d’autre part, ses aspects fonctionnels ou perceptifs que les sportifs.ves lui attribuent lors de leurs activités physiques.

Interrogeant le masque comme objet ordinaire des sociétés marquées par la crise pandémique de la COVID-19, les problématiques de ces séminaires chercheront à en comprendre les usages sociaux, culturels et politiques, ainsi que les enjeux sous-jacents à ces usages dans différentes situations sociales. Une méthodologie mixte de recherche est envisagée pour recueillir les données afin de comprendre les formes culturelles d’investissement dans le masque, ses vecteurs d’appropriation et d’acceptabilité sociale, a contrario les effets de résistance alors même que le masque demeure aujourd’hui un des outils à disposition du grand public pour se prémunir d’une infection. D’une certaine manière, l’irruption du discours politique et médical appelant au port du masque au cours de la pandémie de la Covid 19, après une période où il n’était pas recommandé, peut se lire à l’aune de ce propos en considérant qu’il s’est alors agit d’encourager la population à retourner à la vie et à l’activité sociale en se prémunissant cependant du risque contagieux par le port du masque. A contrario, cette utilisation massive et cette visibilité inédite du masque dans l’espace public ont aussi pu être interprétées comme une défiguration avec la perte partielle et temporaire de la visibilité d’une partie du visage de soi et d’autrui : baisse de l’interaction physique faute de pouvoir interpréter les signes de la partie basse du visage (bouche, joues, expression faciale, signes d’émotivité...) (Le Breton, 2020). La vue occupe, en effet, dans nos sociétés une place prépondérante dans la culture des sens (Howes, 2013) en lien avec les connaissances notamment scientifiques où l’observation est primordiale, mais aussi en termes d’interactions sociales quotidiennes qui posent la question de la possibilité de vivre sans se toucher et/ou sans se voir pleinement (Crosnier, Andrieu, Le Breton & Stora, 2020). Cette distance physique accrue a pu induire à la fois une perte du contact sensoriel direct, le développement d’un « toucher visuel » et une acuité sonore différente. Au final, le port du masque survalorise les gestuelles des bras ainsi que la partie haute du visage dans l’expression émotionnelle avec les mouvements des yeux, le froncement des sourcils, les plis du front, etc. (Tcherkassof, 2008).

Ainsi, ce cycle de trois séminaires :

  • 07 Octobre 2021
  • 02 Décembre 2021
  • 24 Février 2022

donnera la parole à différents interlocuteurs :

  1. des chercheurs internationaux issus des sciences sociales et  des sciences du sport pour présenter les rapports anthropologique, sanitaires, et sociotechnique que les individus ont avec la culturelle matérielle du masque, principalement en contexte sportif et
  2. à des ingénieurs R&D issus de l’innovation pour le sport ayant collaboré au développement d’un masque sportif.

DEMA2SC

DETROITS (STRAITS)

Dates :  1er janvier 2021 – 31 décembre 2021

Financement : ULCO - TVES - LARJ - Campus de la Mer - Pôle HTI

Portage du projet :

  • Catherine ROCHE, PU ULCO/TVES,
  • Frédéric DAVANSANT, MCF ULCO/ LARJ
  • François GUIZIOU (chercheur postdoctoral)- Responsable scientifique

Équipe du projet : Catherine ROCHE - Frédéric DAVANSANT  - François Guiziou – 2 stagiaires (Chloé HENRY / Jean-Gaspard FRANCOIS)

Participants TVES : Catherine ROCHE, François GUIZIOU, Chloé HENRY (stagiaire)

Coordination pour TVES : François GUIZIOU

Résumé du projet : Les détroits revêtent un caractère particulier dans un contexte d’affirmation toujours plus croissante de l’économie maritime, des migrations humaines ou de la gestion écologique des mers, des océans ou des littoraux. Participer à la résolution des questions environnementales, techniques, sociologiques, maritimes, logistiques ou juridiques notamment qui se posent sur ces espaces de coopérations, tensions et conflits. Une interdisciplinarité concrète et élargie aux acteurs opérationnels qui pratiquent quotidiennement ou contribuent à la gestion de ces espaces est nécessaire. La comparaison entre les différents détroits, la diversité des pratiques et des disciplines apporteront une richesse thématique et un contexte de recherche innovant. Cette initiative a vocation à se poursuivre après cette rencontre inaugurale et à produire des études neuves de nature méthodologiques, pratiques et opérationnelles.

Mots clés : Détroit, canal, interdisciplinarité, mondialisation, mer et océan

Mail du projet : detroits[chez]univ-littoral[point]fr

Appel à communications et à publications en vue du colloque

version anglaise