CoWalio

Dates : septembre 2020 - décembre 2021

Financement : Fondation I-SITE ULNE

Porteurs du projet :

  • Vincent DUWICQUET MCF Economie Clersé–UMR 8019
  • Justine FAURE PU Histoire IRHiS–UMR 8529
  • Yohann MORIVAL MCF Sciences politiques CERAPS – UMR 8026 (coordinateur ULille)
  • François-Olivier SEYS, PU Géographie TVES ULR 4477

Descriptif du projet : La Guerre froide a longtemps été saisie par les oppositions militaires, politiques et idéologiques entre deux blocs, l’un décrit comme communiste, l’autre comme capitaliste. Les compétitions entre ces blocs ont été centrales dans le fonctionnement des organisations internationales comme dans le façonnement de la  communauté économique européenne (CEE) puis de l’Union européenne (UE). Toutefois, l’accent mis sur les oppositions fournit peu d’éléments pour comprendre la transition post-Guerre froide et les conditions de possibilité d’une intégration rapide des pays d’Europe centrale et orientale dans une économie mondialisée et libéralisée. Penser la Guerre froide par le prisme des circulations économiques invite à articuler les contestations idéologiques du modèle communiste, l’essor de réseaux économiques transnationaux et les recompositions territoriales. Ce faisant, le présent projet propose d’analyser la mondialisation de l’économie de marché.

Si plusieurs travaux interrogent la circulation des modèles économiques entre les « blocs » dès les années 1960s1, nous souhaitons élargir la chronologie de la transition afin de nuancer les visions posant un avant et un après la chute du mur de Berlin en 1989. Pour ce faire, notre projet articulera quatre dynamiques  rarement tenues ensemble dans la littérature : la circulation des modèles et des pratiques économiques via la formation au management mise en place dès les années 1950 par la Fondation Ford en Pologne et Hongrie ; la constitution de réseaux économiques transnationaux entre 1970 et la fin des années 1990 par l’étude de groupes patronaux Est-Ouest ; la reconfiguration des tissus économiques de plusieurs villes d’Europe centrale ainsi que l’évolution des inégalités territoriales avec l’intégration de plusieurs pays d’Europe centrale à l’Union européenne. L'articulation de ces différentes échelles d'analyse permet de repenser les modalités et la temporalité des circulations économiques Est-Ouest depuis les années 1950. En lien avec les objectifs du hub « cultures et société en mutation », ce projet cherche à saisir l'Europe comme un laboratoire des transitions sociales au prisme des évolutions économiques. Plus précisément, le projet CoWaLio vise à contribuer à deux axes de l’appel à manifestation d’intérêt. L’attention portée aux dynamiques intra-européenne durant la guerre froide nous permettra de participer aux réflexions autour de l’axe « Construire l’Europe : politique, économie, idées et institutions ». L’étude des circulations économiques transatlantiques comme intra-européennes invite également à penser l’Europe comme acteur d’un système international en transition, réflexions au coeur de l’axe « Provincialiser l’Europe ? ». Afin de rendre compte au mieux des dynamiques à l’oeuvre dans cette transition, le projet adopte une approche pluridisciplinaire articulant science politique, histoire, économie et géographie. Cette pluridisciplinarité permet de développer une approche attentive aux jeux d’échelles : le projet articule l’étude d’organisations internationales, l’analyse des transferts de modèles et de pratiques au sein d’un pays, les interactions macroéconomiques Est-Ouest ou encore l’évolution des territoires urbains et de leurs populations. Ainsi pensée, la pluridisciplinarité permet de développer différentes facettes des circulations économiques Est-Ouest autour d’un même questionnement. Le dernier volet de ce projet concerne son inscription dans l’avenir. L’organisation d’un colloque international devant permettre le dépôt d’un projet ANR et/ou d’un projet Jean Monnet en partenariat avec une Université d’Europe centrale.

 

 

ERICA

Dates : février 2021- Décembre 2022

Financement : I-SITE ULNE

Porteurs du projet : Université de Lille - Elodie CASTEX MCF-HDR ULille /TVES

Partenaires : Laboratoire d'Electrotechnique et d'Electronique de Puissance (L2EP) & Rochester Institute of Technology (RIT) Department of Public Policy

Équipe du projet : Alain BOUSCAYROL, Anatole DESREVEAUX (L2EP), Eric HITTINGER (RIT)

Participants TVES : Christelle AUDOUIT, Philippe DEBOUDT, Julia FROTEY, Marie LABOUREUR, Eugénie MASCLEF

Descriptif : Projet interdisciplinaire associant le laboratoire TVES au Laboratoire L2EP sur la question de l'introduction des énergies renouvelables (ENR) dans l'infrastructure de recharge pour véhicules électriques. Le projet vise à évaluer tant sa mise en œuvre concrète par les acteurs du territoire (et continuer d'explorer ainsi les questions de gouvernance de l'énergie) que son acceptabilité sociale et sa réception auprès des populations. Pour cela une méthodologie avec des approches qualitatives (entretiens semi-directifs) et quantitatives (questionnaires, base de données géo référencées sous système d'information géographique, cartographies) seront mobilisées tout au long du projet. Le projet ERICA s'inscrit dans le prolongement de recherches interdisciplinaires engagées au sein de l'équipe du programme CUMIN (Campus Universitaire à Mobilité Innovante et Neutre en carbone) soutenu par l'Université de Lille et inscrit dans un LAI ; il fait également le lien avec des recherches engagées dans le HUB 2 de l'i-SITE ULNE.

Mots clés : Electromobilité, Véhicule électrique, énergie renouvelable, acceptabilité, gouvernance

Gulivers campus

Dates : mars 2020 - décembre 2021

Projet Région Hauts-de-France / dispositif START-AIRR

Financement : FIRAH  (Fondation internationale de la recherche appliquée sur le handicap) & CCAH (Comité national coordination action handicap)- I-site ULNE

Responsable scientifique : Franck BODIN MCF ULille / TVES

Equipe du projet :  Franck BODIN, Jimmy GOESSENS, Marie-Lavande LAIDEBEUR

Descriptif : GULIVERS CAMPUS est un projet de création d’un logiciel et d’une application Web de datavisualisation et d’optimisation des bâtiments, des cheminements et des services. Cet outil numérique concrétisera plusieurs années de recherche en matière de développement du diagnostic territorial, d’évaluation et de facilitation des mobilités. Il a été baptisé GEVU : Globale Evaluation et Visualisation des Usages. L’objectif est de permettre la diffusion de l’outil au sein de la société civile avec une demande en augmentation constante et des utilisateurs en attente de solutions.

Le projet Start’AIRR est une clef importante de la réussite de ce projet de recherche opérationnelle, de la finalisation de GEVU et de la création d’entreprise. Dans le cadre du projet Gulivers Campus, une équipe de chercheurs procèdent à des investigations sur le territoire de la Cité Scientifique de l’Université de Lille afin d’observer les ruptures d’accessibilité, de mobilité pour des populations fragilisées par une déficience visuelle, cognitive, auditive et ou motrice. L’objectif est de permettre de mettre en place des outils numériques en capacité d’identifier ces ruptures et d’orienter les solutions en termes d’aménagements inclusifs au bénéfice de l’ensemble des usagers de l’Université de Lille. Cette étape correspond à la pré maturation d’un projet de création de start’up sur le développement d’un logiciel numérique de diagnostic de performance accessibilité.

Mots clés : Outil numérique, Accessibilité, Inclusion, Handicaps, Urbanisme, Projet collaboratif

RECONVERT

(Gestion spatiale et tempoRelle des rEssources issues de la déCONstruction sélectiVe des bâtiments, pour une démarche d’économie circulaire à l’échelle du tERriToire de la MEL et des Hauts-de-France)

Dates : 01/12/2020 - 30/11/2023

Financement : MEL, I-site Université Lille Nord-Europe

Porteur du projet : École nationale supérieure mines - Télécom Lille Douai (IMT Lille Douai)

Responsables scientifiques :

  • Arnaud DONIEC (coordinateur scientifique) arnaud.doniec@imt-lille-douai.fr
  • Emmanuel LEMELIN (coordinateur opérationnel) arnaud.doniec@imt-lille-douai.fr

Partenaires :

  • Recherche : IMT Lille-Douai (CERI-SN, CERI-MP), Université de Lille (CRIStAL, TVES, CLERSE)

  • Entreprises : SUEZ, BatiRIM, Rabot Dutilleul Construction, Nacarat, Néo-Eco

  • Autres institutions : EPF Hauts-de-France, TEAM 2

Participants TVES :Christine LIEFOOGHE MCF ULille (tiers lieux, écosystème territorial) et Eric MASSON MCF ULille (SIG)

Equipe du projet : Emmanuel LEMELIN,IMT LD ; Arnaud DONIEC, IMT LD; BOUAKIL Slimane, EPF; Bogo Marie-Dominique, SUEZ ; DEBORRE Rodolphe, RabotDutilleul ; Laetitia Jourdan, Univ-lille; Guillaume Lozenguez, IMT LD; Jeremie RENAULT, team2 ; Pierre LEPOIVRE, team2; François-Xavier DEVETTER, MAD U-Lille pour IMT LD; Christine LIEFOOGHE, Univ-lille; Eric MASSON, Univ-lille; Marie-France LACRAMPE, IMT LD; Zoubeir LAFHAJ, Centrakle Lille ; BEUREL Sebastien, nacarat; BOUILLOT Adrien, nacarat; PONTHIEUX Anthony, nacarat ; BERNARD Marc, RabotDutilleul; Julien RAYNAL, neo-eco; Christine CHAIGNET, epf-npdc; Didier HUOT-MARCHAND, epf-npdc; Brenda OMAÑA SANZ, neo-eco; Julien BASTE, Univ-lille; DESTOMBE Constance, RABOTDUTILLEUL; Sebastien Delamarche, Suez ; Christine BRALET, Suez; Blerta SAITI, suez; Iana STOYANOVA suez; LEMEITER Richard, mairie-lille

Descriptif du projet : Le secteur du bâtiment génère annuellement 46 millions de tonnes de déchets en France mais ce potentiel de valorisation est largement sous-exploité. La chaire RECONVERT contribuera à intégrer la démarche de déconstruction sélective des bâtiments et à organiser les flux de produits et matériaux qui en seront issus pour un meilleur réemploi, réutilisation et recyclage à une échelle locale. L’objectif est de développer de nouveaux vecteurs de croissance dans la filière BTP via le recyclage intelligent de matières premières, de participer à la mise en place d’une économie circulaire dans le secteur du bâtiment, de créer et/ou relocaliser des emplois sur les territoires dans l'Économie Sociale et Solidaire. Les laboratoires partenaires ont aussi identifié des challenges scientifiques, tels que la caractérisation d’écosystèmes dirigée par les données et la mise en place de méthodes d’optimisation et de décision pour des problèmes à grande échelle.

Mots clés : économie circulaire, intelligence artificielle, déconstruction sélective, planification, modélisation basée agents, métabolisme urbain, jumeaux numérique territorial

XCMC

Dates : septembre 2021 - février 2022

Programme : "Réseau 3i-collaborations transfrontalières » de l'Isite-ULNE, projet sélectionné en août 2021

Financement : "Réseau 3i-collaborations transfrontalières » de l'Isite-ULNE

Demandes en cours :

  • Laboratoire TVES
  • Comité du Détroit
  • KU Leuven

Porteur du projet : Thomas PERRIN, MCF-HDR

Partenaires :

  • Institut de gouvernance publique de la KU-Leuven
  • IEP de Lille

Equipe :

  • Ben DERUDDER, professeur d’urbanisme à l’Institut de gouvernance publique de la KU-Leuven
  • Thomas PERRIN, MCF-HDR en aménagement-urbanisme, TVES-Lille
  • Étienne PEYRAT, MCF en science politique, IEP de Lille
  • Nathan RIZZUTO, doctorant TVES co-financé par la région Hauts-de-France, spécialisé dans la transformation de la frontière franco-britannique dans le contexte post-Brexit (doctorat)
  • Patrick SCHAEFER, doctorant KU-Leuven, co-tutelle en cours de mise en place avec ULille/TVES, spécialisé dans la mesure des flux commerciaux, de capitaux et de travail dans les régions métropolitaines transfrontalières entre la France, la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne

Participants TVES :

  • Thomas PERRIN, MCF-HDR en aménagement-urbanisme, TVES-Lille
  • Nathan RIZZUTO, doctorant TVES co-financé par la région Hauts-de-France, spécialisé dans la transformation de la frontière franco-britannique dans le contexte post-Brexit (doctorat)

Résumé du projet :

Ce colloque transfrontalier vise à lancer un débat et des réflexions stratégiques sur les effets du Brexit et les perspectives que cela ouvre dans l’eurorégion Transmanche (Hauts-de-France, Belgique et Kent). Il assemblera des dirigeants politiques, du monde des affaires, de la société civile et des chercheurs pour le premier anniversaire du Brexit. Il a pour objectif d’étudier l’évolution de ces impacts de manière à permettre aux partenaires de nos communautés scientifiques de construire des réponses concrètes en matière d’action publique.

Le colloque vise à rassembler environ 150 participants : chercheurs académiques et scientifiques de l’eurorégion et au-delà ; dirigeants politiques, du monde des affaires et de la société civile, étudiants, doctorants et société civile ; issus notamment du réseau 3i entre les universités de Gand, de KU Leuven, du Kent et l’Université de Lille.

Les partenaires bénéficieront d'un échange stratégique direct quant aux défis communs en matière d'économie et de politique de planification avec les dirigeants Transmanche, tout en étudiant les réponses de coopération scientifique entre universités à travers les contacts et interventions de collègues universitaires spécialistes du domaine.

Mots clés : Coopération transfrontalière, Brexit, eurorégion Transmanche, aménagement régional