COMETA ROUTE

 

Dates : 2020-2021

Projet de recherche collaborative à l'initiative du Département du Nord

Marché de services relatifs à la recherche et développement

Développement en vue de l’optimisation du PROGICIEL CO.ME.T.A. ROUTE

Partenaires : Université de Lille - CDI Technologies - MA-GEO - IXSANE - Syndicat Intercommunal d'Assainissement de Valenciennes (SIAV)

Collaboration TVES : Olivier Blanpain

Descriptif du projet : L’objet de COMETA Route est de réaliser un progiciel dédié aux techniques alternatives aux réseaux d’assainissement. Ce progiciel devra être en mesure d’accompagner le concepteur-décideur de la phase esquisse à celle de consultation des entreprises en passant par celle d’estimation de l’impact des techniques employées sur le fonctionnement du réseau communautaire global. Le projet COMETA en fournissant un tel outil de gestion des eaux pluviales dans le cadre urbain s’inscrit totalement dans les problématiques et concepts d’actualité tels que la dés-imperméabilisation de l’espace urbain, la reconstruction de la ville sur la ville et la ville intense.

La seconde phase du projet va se dérouler sur 18 mois.

Elle comportera les étapes suivantes :

M0

M4

M8

M12

M16

Lancement du projet

 

Amélioration ergonomie

 

Développement du modèle des haies

Test et validation des 1ères fonctionnalités

 

Amélioration visuel

 

Développement du modèle d’analyse statistique

Test et validation des fonctionnalités

suivantes

 

Poursuite de l’amélioration de l’ergonomie et du visuel selon les premiers retours

 

Développement du modèle de temporalité saisonnière

Test et validation de l’outil logiciel

 

Correctifs

 

25%

50%

75%

100%

En parallèle, selon les avancées et disponibilités du service voirie, se fera l’accompagnement du Département du Nord à la réalisation d’un projet routier expérimental et seront proposés des solutions alternatives intégrables au PRO Aménagement à 2*2 voies de la RD 642 entre Hazebrouck et l’A25.

 Présentation du projet COMETA Route

suivi du projet COMETA Route

Chantier Calais Port 2015

Dates : septembre 2018 - décembre 2023

Financement : Société des Ports du Détroit (SPD) - Bouygues Travaux Publics (BYTP) – Société d’Exploitation des Ports du Détroit (SEPD)

Porteurs du projet TVES : Jean-Marc Joan – Mariantonia Lo Prete

Résumé du projet : Depuis 2015 a été engagé le plus important chantier portuaire français, voire européen. Ce chantier de 850 millions d’euros consiste à construire un nouveau port à Calais avec une digue de plus de 3 kms, un vaste bassin et de nouveaux terre-pleins gagnés sur la mer, sans oublier les aménagements sur le nouveau terminal (3 passerelles, une vingtaine de bâtiments, les accès ferroviaires et routiers ...). Il s’agit d’un « grand chantier » structurant. Dans ce cadre, les 3 partenaires mentionnés ci-dessus ont souhaité engager une mission d’évaluation des retombées socio-économiques de ce chantier depuis son lancement jusqu’à fin 2018 (mi- chantier).

COMPUS

Dates : Février 2020 - décembre 2021

Financement : CROUS Lille Nord Pas-de-Calais

Porteurs du projet TVES : Iratxe Calvo Mendieta – Alexis Alamel

Résumé du projet : Le défi du changement climatique impose des réductions importantes des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans tous les domaines d'activité. L'étude des comportements et usages des occupants est indispensable afin de construire des politiques publiques d'économie d'énergie dans le secteur résidentiel. Cette recherche s'intéresse aux étudiants décohabitants (qui ont quitté le domicile des parents) résidant en résidence universitaire. Cette étude cherche à répondre à la problématique suivante: dans quelle mesure la compréhension des comportements et usages des étudiants logés en résidence étudiante CROUS permet d'identifier les variables déterminantes des consommations énergétiques? La méthodologie utilisée consiste à mener une enquête avec un volet quantitatif (questionnaire) et un volet qualitatif (entretiens semi-directifs). Le public ciblé correspond aux étudiants locataires dans une résidence gérée par le CROUS Lille Nord-Pas-de-Calais.

DECHETTEAU

Dates : avril 2021 - mars 2023

Financement : Communauté urbaine de Dunkerque (CUD)

Partenaires : Communauté urbaine de Dunkerque (CUD) & Syndicat de l'Eau du Dunkerquois (SED)

Porteurs de projet : Hervé FLANQUART, Séverine FRERE, Iratxe CALVO-MENDIETA

Équipe du projet : Hervé FLANQUART, Séverine FRERE, Iratxe CALVO-MENDIETA, Patrice DIATTA, Mylène CHAMBON (Cabinet Emicité), Hadrien OLIVEIRA DA SILVA

Descriptif : En attribuant les compétences en matière de gestion des déchets ménagers et assimilés, de l’eau potable et de l’assainissement aux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), le législateur français a placé ces derniers au cœur d’enjeux centraux pour le développement durable des territoires. À ce titre, la Communauté urbaine de Dunkerque (CUD), pour plusieurs raisons (réglementaires, techniques, économiques, sociologiques…), développe aujourd’hui de nouveaux projets de collecte et de traitement des déchets et une nouvelle approche de la gestion de l’eau dans le territoire.

Quelles sont les conditions d’acceptabilité sociale des évolutions préconisées chez les habitants et autres acteurs locaux ? Quels premiers effets directs et indirects des nouveaux projets en cours ? Quelles pistes de réflexion pour des ajustements éventuels ?

Il s’agit pour l’équipe de recherche en sciences sociales du laboratoire TVES, en mêlant enquêtes qualitatives et quantitatives, de comprendre la façon dont les usagers des services liés aux déchets et à l’eau appréhendent les nouvelles politiques publiques et la façon dont ces dernières pourraient s’adapter à la réalité sociale pour gagner en efficacité.

Mots clés : Déchets ; tri ; emballages ; éco-citoyen ; développement durable ; recyclage ; sacs poubelle ; assainissement ; eau potable ; résilience ; écologie

 

 

Etude des habitudes de consommation et des préoccupations environnementales des citoyens

Dates du projet : février 2019 - février 2021

Financement : DREAL Hauts-de-France

Porteuses du projet TVES ULCO : Séverine Frère – Iratxe Calvo Mendieta

Résumé du projet : La DREAL accompagne depuis de nombreuses années le travail des associations    d’EEDD consistant à sensibiliser les citoyens aux enjeux de la transition écologique, la poursuite des objectifs de développement durable et recherchant chez ces derniers des réflexes comportementaux toujours plus nourris face à l’urgence climatique.

Les actions que mènent les associations dans ce cadre sont multiples. Elles exposent de l’information destinée au grand public dans des salons, organisent des séminaires, programment des sorties nature, proposent des chantiers participatifs…

Le constat récurrent que l’on pose sur ces manifestations est que les « publics cibles » des associations d’EEDD appartiennent au fil du temps à des cercles d’initiés.

Devant ce constat, elle souhaite mener des investigations pour aller chercher des publics complémentaires et approfondir sa stratégie d’action pour davantage convaincre les citoyens à s’engager dans la transition écologique.

Elle propose de mener une recherche-action en collaboration avec des universitaires de manière à mieux caractériser les publics cibles actuels, les publics que l’on ne touche pas, et pouvoir ainsi développer des plans d’actions plus adaptés.

DK Up Territoires

Dates : 2019-2022

Financement : Communauté urbaine de Dunkerque - Halle aux sucres

Participants TVES ULille : Franck Bodin (Enseignant-chercheur, laboratoire TVES), Jean François Ghékiere (Enseignant-chercheur, laboratoire TVES), Marie-Lavande Laidebeur, (Coordinatrice, cheffe de projet Up, ingénieure d'études, laboratoire TVES) Thibault Ysmal, (Ingénieur d'études SIG, laboratoire TVES)

Descriptif du projet : Dans le cadre de sa politique culturelle, la CUD-HAS s'engage , à la Halle Aux Sucres, à développer les actions de médiation, culturelles, scientifiques et artistiques autour de la ville durable, pour vulgariser les notions que ce concept englobe, et les diffuser, à travers notamment des expositions et des événements en direction des publics.
Les nombreuses actions menées par le« Learning Center, ville durable » (LCVD), sur le champ culturel
et scientifique lié au développement durable, participent à cet effort.
Dans cette dynamique, la CUD-HAS a décidé, en lien avec le développement de son pôle scientifique, d'investir le champ de la recherche scientifique par la mise en œuvre d'une recherche action qui va contribuer à la conception du cycle semestriel sur la transition des villes industrielles et portuaires prévu au deuxième semestre 2019 dans le cadre du cycle triennal d'actions des « Villes en Transition ».
ULILLE, à travers son laboratoire TVES, dispose de compétences en recherche et enseignement dans le domaine de la géographie et de l'urbanisme. Le Laboratoire Territoires, Villes, Environnement et Société (TVES) est une équipe de recherche pluridisciplinaire en Sciences Humaines et Sociales (géo-
graphie, aménagement et urbanisme, économie, sociologie, gestion, ·ST APS) regroupant 43 enseignants­chercheurs et 46 doctorants de l'Université de Lille 1 Sciences et Technologies et de l'Université du Littoral Côte d'Opale.
Depuis plusieurs années, l'équipe du laboratoire s'interroge sur les fonctionnements territoriaux et explore les modalités possibles de co-construction des territoires. Elle a initié une démarche de développement territorial nommée « Utilité Publique» (UP), qui intègre à la fois tous les acteurs, toutes les échelles et toutes les dimensions d'un territoire, dans une logique d'imbrication, de co-production et de subsidiarité.
Cette demarche repose sur des méthodes de dialogue : concours international d'aménagement durable, travail avec les scolaires, rencontres et. évènements, et la production de supports de visualisation. Ils mobilisent les acteurs de ces territoires autour de production de scénarios circonstanciés et adaptés servant de base aux décisions d'aménagement et de transformations.
L'équipe développe des outils de visualisation du territoire : logiciel d'accessibilité (GEVU : Globale Evaluation et Visualisation des Usages) et maquettes interactives pour inventer de nouveaux modes de représentation utiles qui mêlent la définition du projet de territoire, les SIG, les usages et les nouvelles technologies. Ces maquettes interactives, se révèlent un support très efficace de compréhension, de travail collectif, de médiation, de construction de l'appartenance et de projection dans l'avenir.
La CUD-HAS s'est rapprochée d'ULILLE en vue de la réalisation en commun d'une recherche visant à aboutir à des propositions de solutions techniques en vue de la création d'un dispositif interactif cartographique sur le territoire de la Communauté Urbaine de Dunkerque .. L'objectif est d'initier un partenariat en vue de la conception et de la mise en place de moyens, d'actions et de dispositifs favorisant la démarche de co­construction stratégique pour le territoire communautaire de Dunkerque.

GULIVERS

Dates : 2018-2022

Financement : FIRAH (Fondation internationale de la recherche appliquée sur le handicap) ; CCAH (Comité national coordination action handicap)

Responsable scientifique TVES : Franck Bodin, Géographe-urbaniste (Université de Lille)

Objectifs : 

  • Concevoir un outil de diagnostic GEVU (Globale EValuation des Usages) offrant des solutions techniques, organisationnelles à l'Université de Lille
  • Ouvrir le champ de l'inclusion pour des populations touchées par une ou des déficiences. Il s'agit également de s'inscrire dans la perspective de l'aménagement durable au service de tous les personnels et étudiants de l'université. Innovations, créativité, design et Université d'excellence sont nos principes guides dans le cadre de cette recherche action à vocation opérationnelle.
  • Faciliter la mise en place d'aménagements, d'équipements durables accessibles
  • Elaborer des guides de bonnes pratiques, être moteur de méthodes et d'outils du vivre ensemble.

D'un point de vue global, cette recherche action est une opportunité de positionner l'Université de Lille comme un site expérimental et pilote en Europe dans le domaine de l'inclusion et des territoires inclusifs, du développement économique et du lien social. En ce sens, nous bâtissons actuellement un partenariat fort avec l'Université de Laval et la ville de Québec comme site expérimental Canadien.

Dans  ce contexte, le projet GULIVERS a pour vocation également de stimuler les échanges, de participer à l'intelligence collective (enseignants chercheurs, étudiants, personnes touchées par une déficience et des fragilités, collectivités territoriales, entreprises,...).

GULIVERS

MARHA

Dates : 2019-2024

Financement : Agence française de la biodiversité (AFB) 

Responsable scientifique du projet pour TVES : Christelle Audouit, IGR ULille  

Participation TVES : Alejandro Barrera de Paz, Jérôme Cardinal, Philippe Chagnon, Philippe Deboudt, Christophe Gibout, Vincent Herbert, Christelle Hinnewinkel, Marie laboureur, Florian Lebreton, Daphné Menthonnex, Caroline Rufin-Soler, David Sudre,Pauline Haultcoeur, Mariantonia Lo Prete

Partenaires : Parc naturel Régional du Golfe du Morbihan (PNRGM)Parc Naturel Marin du Golfe du Lion (PNMGL)Aire Marine Protégée de la Côte AgathoiseParc Naturel Marin de l’Estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis (PNMEGMP)Agence française pour la Biodiversité (AFB) et Etablissement public territorial du bassin de la Vilaine (EPTB), Parc Naturel Marin des Estuaires Picards et Mer d'Opale (PNMEPMO)

Descriptif du projet : Le projet life intégré MarHa vise à faire progresser la mise en œuvre de la directive européenne « habitats, faune, flore » qui définit la politique de Natura 2000.

L’AFB coordonne le projet INTEGRE LIFE 16 IPE/FR001 Marha avec 11 partenaires. Pour répondre au besoin de ce projet européen, l’AFB a contractualisé avec TVES dans le cadre d’un contrat de recherche et développement, relatif à l’amélioration des connaissances sur les activités et les usagers en appui à la gestion, à l’évaluation et à la communication de Natura 2000 en mer.

Quatre tâches doivent être menées :

  • Analyser les diagnostics socio-économiques de Documents d’Objectifs (DOCOBs) Natura 2000 en mer existants, et en tirer un bilan critique ;
  • Proposer des révisions ou compléments méthodologiques pour réaliser ces diagnostics ;
  • Contribuer à mieux connaître : l’activité de plongée et les perceptions des structures commerciales de plongée, des associations et des plongeurs sur la gestion menée par le PNMGL et par l’AMP de la côte agathoise ; l’activité de plaisance sur le PNRGM et sur le PNMEGMP : type de fréquentation, modes d’usage, itinéraires, représentations de l’habitat de zoostère, niveaux de connaissances et d’acceptabilité de la réglementation.
  • Accompagner d’un point de vue méthodologique les partenaires dans la récolte et l’analyse de données SHS pour préparer des actions de sensibilisation, et être appui au processus de concertation et d’animation territoriale.
  • Contribuer à mieux connaître : l’activité de plongée et les perceptions des structures commerciales de plongée, des associations et des plongeurs sur la gestion menée par le PNMGL et par l’AMP de la côte agathoise ; l’activité de plaisance sur le PNRGM et sur le PNMEGMP : type de fréquentation, modes d’usage, itinéraires, représentations de l’habitat de zoostère, niveaux de connaissances et d’acceptabilité de la réglementation; les nouvelles activités nautiques dans l'archipel de Chausey (kite-surf, paddle et kayak de mer); aborder la compréhension des organisateurs de manifestations sportives sur le DPM du PNMEPMO concernant les enjeux écologiques des sites.

 Site web AFB - MarHa

NORMAN DISPLAY

Phase 2

Dates du projet : 2020-2023

Le laboratoire TVES de l’Université de Lille assure le co-pilotage du projet NormanDisplay avec la Région Normandie pour l’ensemble des objectifs du projet et coordonne le travail (méthodologie, construction du story-board, format des données, réunions…) en lien permanent avec la Région Normandie

Partenaires : Agence Normande pour la Biodiversité et de Développement Durable, les Universités Normandes, les CAUE Normands, les agences d’urbanisme normandes, la structure de production et de formation au mapping, les lycées,… 

Objectifs :

  • Approfondir les liens déjà noués au cours des travaux réalisés entre 2017 et 2019 et continuer à développer le réseau des partenaires associés au projet.
  • Continuer à structurer avec la Région Normandie un réseau de partenaires nouveaux comme des entreprises, des associations et les institutions publiques de référence. Ces partenaires pourront être associés au projet sous différentes formes : production de films mappés (séquences scénarisées) sur le modèle du travail réalisé lors de la première convention ; alimentation de « l’entrepôt de données » associé à la Maquette interactive ; animation de séquences de concertation et de formation.
  • Concevoir un nouveau plateau 3D à la même échelle pour la maquette mère (projet phase 1) et concevoir, pour la « maquette mère », un nouveau plateau 3D à la même échelle, avec une conception plus solide et plus durable afin que les acteurs puissent toucher l’objet (observation issue des essais de terrain). L’écran sera aussi renouvelé et adapté à la projection continue de visuels, de réalité augmentée, d’entretiens et d’apports cartographiques.
  • Concevoir deux maquettes interactives hypermobiles numériques du territoire normand nommées « les maquettes interactives mobiles ». Le format de la maquette dite « maquette mère » sera réduit tout en gardant une taille propice au travail de groupe, et leur portabilité sera optimale..   

Phase 1

Dates : 2017-2019

Projet soutenu par la Région Normandie

Equipe TVES : Franck Bodin, Géographe-urbaniste, Responsable scientifique - Marie Lavande Laidebeur, Ethnologue, Coordinatrice/ Chef de projet - Thomas Ysmal, Géographe-ubaniste, Chargé de mission - Victor Bauwens, Graphiste-vidéaste/Responsable audio-visuel

Partenaires : Universités du Havre, Caen, Rouen ; CAUE de la Région Normandie, IRD2.

Objectif : Réaliser une maquette interactive de la Région Normandie, à partir d’un support topographique en 3D animé par la technologie du mapping pour impulser un processus de co-construction et de prospective. Support de visualisation, de compréhension, et de concertation, le projet NormanDisplay accompagnera la Région dans l’élaboration du SRADDET (Schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires ). Le projet se déroule  avec un travail concomitant de conception, d’expérimentation et de construction de la maquette interactive.

Normandisplay

 

 

 

 

Up Territoire d' Albâtre volet Ill

Dates : juillet 2020-juillet 2021

Financement : Communauté de communes de la côte d'Albâtre

Responsable scientifique :Franck BODIN, MCF ULille / TVES

Descriptif du projet : Le projet de recherche consiste à proposer sur le territoire intercommunal de la Communauté de Communes Côte d' Albâtre de nouveaux modes de déplacements opérant des mobilités plus en adéquation avec le développement territorial et la stabilité démographique du territoire CCCA.
La finalité de proposer de nouvelles perspectives en matière de mobilité et de déplacement s'inspirant du concours d'idées, de la synthèse de ce dernier et du projet de territoire et ce au bénéfice de la population. Pour ce faire et avec l'accompagnement de la structure associative Atoufac, un processus de concertation sera mis en place afin de positionner une méthodologie d'actions propice à une amélioration notable des modes de déplacements sur le territoire intercommunal.

L'étude repensera la mobilité dans le monde rural et ses spécificités avec pour objectifs :

  • améliorer le coût temps/déplacement et la qualité de vie des usagers du territoire : travailleurs, jeunes, retraités, touristes ...
  • améliorer la santé des usagers des territoires en réduisant l'émission de particules et de C02,
  • améliorer l'autonomie de tous les usagers, en particulier les populations les plus fragiles et les plus demandeuses: jeunes, personnes âgées, personnes en situation de déficience,
  • engager une véritable transition vers un développement durable en créant un « territoire doux» et efficient,
  • rendre le territoire attractif à la fois pour les ménages, les entreprises et les touristes en offrant un cadre de vie exceptionnel à proximité de Paris et des grands axes.

 L'étude s'attachera à contribuer à la « mobilité intelligente», c'est à dire à croiser les potentiels des nouvelles technologies du déplacement et de l'information pour :

  • favoriser le partage des ressources, favoriser les actions du déplacement collectif (application de co-voiturage, auto­partage, intégration des visualisations des stationnements à destination, informations sur les disponibilités)
  • Profiter des temps de trajets pour s'informer, travailler, s'occuper ...
  • Trouver des modèles innovants pour favoriser le multimodal et résoudre la problématique « du dernier kilomètre » » (bus avec place pour les vélos, plan de transports avec intégration des modes collectifs et des modes doux ... )

L'étude, selon la méthodologie et le modèle élaboré précédemment, favorisera la concertation, la participation et stimulera les échanges d'expertise professionnelle et d'expertise d'usage.

L'étude sera rythmée et animée par l'organisation de différentes cessions collectives :

  • Réunion avec tous les élus ou commission référente de travail
  • Réunion publique avec les habitants sur le thème de la mobilité
  • Poursuite ou constitution d'un Comité de Pilotage
  • Production avec les lycéens de Saint Valéry en Caux

projet Up