PEDALO

Les espaces naturels protégés dans le contexte du changement global auront-ils les pieds dans l’eau ?

Programme financeur : Fondation de France

Dates : 2016-2020

Porteur du projet : Université de Nantes

Responsable scientifique : Céline Chadenas, UMR 6554 CNRS, Université de Nantes

Participante TVES : Caroline RUFIN-SOLER 

Résumé : Le projet PEDALO vise à réfléchir, dans un contexte d’élévation du niveau marin, au devenir des espaces naturels protégés situés sur la côte ou en position rétro-littorale. Espaces marginaux dont les limites marines et/ou terrestres sont constamment questionnées par la réglementation et les pressions exercées par l’urbanisation, ils sont aussi les premiers impactés en cas de submersion marine ou d’érosion. Leur marginalité est aussi le résultat des moindres enjeux qui pèsent sur eux, la société et les acteurs étant prioritairement préoccupés par le devenir des espaces urbanisés. Dans ce contexte, le projet PEDALO propose de centrer son approche sur des territoires à la biodiversité importante, reconnue, puisqu’ils sont protégés. A partir de la création de trajectoires paysagères de ces espaces, conjuguées à des entretiens auprès des acteurs de terrain et des riverains, l’objectif de ce projet est de comprendre le processus d’attachement que ces populations ont développé vis-à-vis de ces sites, les représentations qu’ils en ont pour imaginer les perspectives d’évolution que ces espaces patrimonialisés peuvent vivre à l’horizon 2050 : seront-ils abandonnés à la mer ? Est-il possible de songer à une relocalisation de cette biodiversité ? Telles sont les questions auxquelles le projet PEDALO a l’ambition de répondre en croisant les approches géographique, psycho-environnementale et ethno-sociologique.